Divulgation des secrets

Comment vas-tu

  • bien

    Votes: 0 0.0%
  • bien

    Votes: 0 0.0%

  • Total voters
    0
  • Poll closed .

akay

Junior Member
Dieu envoie des prophètes aux gens pour qu'ils adorent un Dieu unique et non trois

Et pour que les gens suivent la vraie religion, la religion de tous les prophètes

Et Dieu ne veut pas tuer les gens, mais les gens se détruisent eux-mêmes en suivant l'égarement et en adorant les humains, les idoles et les autres.



Et ils font le mal, et la religion en est innocente



La Torah et la Bible ont été déformées, alors Dieu a envoyé le Prophète Muhammad (que la paix soit sur lui) avec le Coran pour corriger les livres précédents

.



Dieu dit dans le Coran



à propos du droit à la vie,



32. C’est pour cela que Nous avons prescrit aux Enfants d’Israël (la loi que voici) : Quiconque aura tué une personne sans que celle-ci n’ait commis un meurtre ou semé la corruption sur terre, c’est comme s’il avait tué l’humanité entière. Et quiconque l’aura fait revivre,[156] c’est comme s’il avait fait revivre l’humanité entière. Nos Messagers leur ont apporté les preuves évidentes, et pourtant beaucoup d’entre eux se laissent aller à leurs excès sur terre.

Sourate Al-Ma'idah - 32 - Coran









Dans le verset du Saint Coran qui a été mentionné à propos du droit à la vie, Il peut y avoir plusieurs manières de sauver l’homme de la mort. Un homme peut être malade ou blessé, quelle que soit sa nationalité, sa race ou sa couleur. Si vous savez qu'il a besoin de votre aide, alors il est de votre devoir de prendre des dispositions pour qu'il soit soigné en cas de maladie ou de blessure. S’il meurt de faim, alors il est de votre devoir de le nourrir afin qu’il puisse conjurer la mort. S'il se noie ou si sa vie est en jeu, alors il est de votre devoir de le sauver.



Vous serez surpris d'apprendre que le Talmud, le livre religieux des Juifs, contient un verset de nature similaire, mais qu'il est enregistré sous une forme tout à fait différente. Il dit : « Quiconque a détruit une vie d'Israélite, aux yeux de l'Écriture, c'est comme s'il avait détruit le monde entier.



Et quiconque a protégé et sauvé une vie d'Israélite, à la lumière de l'Écriture, . s'il sauvait le monde entier.



Le Talmud contient également l’idée selon laquelle si un non-Israélite se noie et que vous essayez de le sauver, vous êtes un pécheur. Peut-on lui donner un autre nom que celui de racisme ?



Nous considérons qu'il est de notre devoir de sauver toute vie humaine, car c'est ainsi que nous l'a ordonné le Saint Coran.





Nous trouvons dans la Bible



Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

» Luc 19 : 27

Face à la grandeur de l'Islam... Elle se convertit ! - Hassan Iquioussen




Compréhension et pratique de l'Islam à l'ère du numérique - Hassan Iquioussen








Quelle compréhension de l'Islam pour les musulmans de France ? - Hassan Iquioussen






Le Coran et les pieux prédécesseurs - Hassan Iquioussen



 

akay

Junior Member
Les premiers convertis à l'Islam - Hassan Iquioussen


Faut-il suivre le Prophète dans tous les domaines ? - Hassan Iquioussen


Le qamis et le jilbab : sont-ils des vêtements islamiques ? - Hassan Iquioussen

 

akay

Junior Member
Certains prétendent que l’Islam est injuste envers les femmes car il leur donne le droit d’hériter de la moitié de ce que les hommes reçoivent. En fait, ces gens ne connaissent qu’une seule face de la vérité.

Premièrement, le principe selon lequel les femmes héritent de la moitié de l’argent n’est applicable que dans 45 pour cent des cas. Dans les 55 pour cent restants, les femmes héritent du même montant, voire parfois même plus. Par exemple, une mère et un père héritent chacun du sixième des biens de leur fils alors qu'ils ne sont pas les seuls héritiers.

De plus, les lois sur l'héritage en Islam sont proportionnelles aux devoirs de dépense. En effet, un homme en Islam a la responsabilité de subvenir aux besoins de sa famille, des enfants de son frère (lorsque son frère décède), de ses parents (lorsqu'ils prennent leur retraite et n'ont pas de revenus), de ses enfants issus de son précédent mariage (s'il en a) et sa maison, y compris sa femme et ses enfants. En revanche, la femme n’assume pas cette responsabilité. Elle a la liberté d’utiliser l’argent qu’elle récolte de sa dot ou de travailler à sa guise.

Vous pourriez objecter ici, en disant que les femmes d’aujourd’hui travaillent et aident leurs maris à payer les dépenses, ce qui leur donne le droit de partager l’égalité avec les hommes. En effet, il faut savoir que l’aide économique des femmes à leur mari, devenue la norme aujourd’hui, n’est qu’une réponse aux souhaits des femmes. L'Islam n'oblige pas les femmes à dépenser pour leur ménage. Il s’agit d’un choix libre que de nombreuses femmes ont fait elles-mêmes aujourd’hui pour se sentir plus libres, et qui ne leur donne donc pas droit à une plus grande part de l’héritage.

Il n'y a que quatre cas où la femme hérite de la moitié de la part de l'homme. Il existe onze scénarios où il arrive que la femme hérite d'une part équivalente à celle de l'homme.


Il existe quatorze scénarios dans lesquels la femme hérite de plus que l'homme. Il existe cinq scénarios dans lesquels seule la femme a l'héritage.


Cela signifie qu'il existe plus de trente scénarios où la part de l'héritage qui revient à la femme est équivalente à celle de l'homme, ou la dépasse, ou encore qu'elle hérite sans partage. Et cela en échange de quatre cas où la femme hérite de la moitié de la part de l'homme. Il s'agit d'une étude de cas sur la question de l'héritage de la charia. Quiconque médite sur les textes révélés saura identifier les véritables raisons et objectifs de ce processus.



« Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (S4/V82)

Pourquoi L'héritage D'un Garçon Égale Celui De Deux Filles?-Zakir Naik


Un Sikh Accepte Islam Après Une Question Sur La Mecque Et La Medina-Zakir Naik


La place de la femme musulmane dans la société - Hassan Iquioussen

 

akay

Junior Member
HÉRITAGE FÉMININ



Les enseignements du Christ ne parlaient pas d'héritage (Luc 12 : 13-14).





13 Quelqu'un dit à Jésus, du milieu de la foule: Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage.



14 Jésus lui répondit: O homme, qui m'a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages?





Les chrétiens doivent suivre la loi de Moïse concernant l'héritage





L'une des différences les plus importantes entre le Coran et la Bible est leur attitude à l'égard de l'héritage féminin des biens d'un parent décédé. L’attitude biblique a été succinctement décrite par le rabbin Epstein :



"Les membres féminins de la famille étaient considérés comme faisant partie de la succession et aussi éloignés de la personnalité juridique d'un héritier que l'esclave. Alors que selon la loi mosaïque, les filles étaient admises à la succession en cas d'absence de descendance masculine, la femme n'était pas reconnu comme héritier même dans de telles conditions. »





Pourquoi les membres féminins de la famille étaient-ils considérés comme faisant partie du patrimoine familial ? Le rabbin Epstein a la réponse : « Ils appartiennent – avant le mariage, au père ; après le mariage, au mari. »







Les règles bibliques d'héritage sont décrites dans Nombres 27 : 1-11. Une femme n'a aucune part dans la succession de son mari, alors que celui-ci est son premier héritier, avant même ses fils. Une fille ne peut hériter que s'il n'existe aucun héritier mâle. Une mère n’est pas du tout héritière alors que le père l’est. Les veuves et les filles, au cas où il resterait des enfants mâles, étaient à la merci des héritiers mâles pour leur subsistance. C’est pourquoi les veuves et les orphelines comptaient parmi les membres les plus démunis de la société juive.





Le christianisme a emboîté le pas depuis longtemps. Les lois ecclésiastiques et civiles de la chrétienté interdisaient aux filles de partager avec leurs frères le patrimoine paternel. En outre, les épouses étaient privées de tout droit à l'héritage. Ces lois iniques ont survécu jusqu'à la fin du siècle dernier





Chez les Arabes païens avant l'Islam, les droits d'héritage étaient réservés exclusivement aux hommes. Le Coran a aboli toutes ces coutumes injustes et a donné à toutes les femmes des parts d'héritage :




Est-ce Que Le Christianisme Vous Menant Au Paradis Ou En Enfer?-Zakir Naik


Entre Textes et contexte : concession ou confrontation ? - Hassan Iquioussen

L'achat immobilier et l'emprunt bancaire : fatwa pertinente ou égarement ? - Hassan Iquioussen

 

akay

Junior Member
L’Église et ses disciples continueront à violer les enseignements du Christ et à suivre l’hérésie de Paul, qui a faussement inventé la doctrine de la crucifixion et de la rédemption.

Le Christ n'a pas été crucifié

Cette phrase de la Bible suffit à prouver qu’il n’a pas été crucifié. Pour être crucifié, d’épais clous de fer doivent pénétrer dans ses mains et ses pieds, et cela n’est pas arrivé au Christ.
Pas un seul os du Christ n'a été brisé


Ces choses sont arrivées, afin que l'Ecriture fût accomplie: Aucun de ses os ne sera brisé.


Jean 36:19

Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple.

Jean 8:59

Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s'échappa de leurs mains.


◄ Jean 10:39 ►

tandis que Jésus a été élevé vivant au ciel , que la paix soit sur lui, et l'a protégé des complots et de la tromperie des Juifs, de sorte qu'ils n'ont pas pu le crucifier.


11 et dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel.

Actes 1:11

Est-ce Que Jésus Était Crucifié? Crucifixition De Jésus Est Fausse (Partie 3 Sur 4)-Zakir Naik


 
Last edited:

akay

Junior Member


LA FAUTE D'EVE

Les trois religions s’accordent sur un fait fondamental : les femmes et les hommes sont créés par Dieu, le Créateur de l’univers tout entier. Cependant, les désaccords commencent peu après la création du premier homme, Adam, et de la première femme, Ève. La conception judéo-chrétienne de la création d'Adam et Ève est racontée en détail dans Genèse 2 :4-3 :24.



Dieu leur a interdit à tous deux de manger les fruits de l’arbre interdit. Le serpent a séduit Ève pour qu'elle en mange et Ève, à son tour, a séduit Adam pour qu'il mange avec elle. Lorsque Dieu réprimanda Adam pour ce qu'il avait fait, il rejeta toute la faute sur Ève : « La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. »



C’est pourquoi Dieu dit à Ève :





"Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi





Il dit à Adam :



"Il dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,.."





La conception islamique de la première création se retrouve à plusieurs endroits du Coran, par exemple :





19. Et toi, Adam, habite, toi et ton épouse, le Paradis. Mangez de ce qui vous plaira et ne vous approchez point de cet arbre, ou alors vous seriez du nombre des injustes ! »



20. Alors, pour leur montrer leurs nudités qui leur étaient cachées, Satan leur susurra : « Votre Seigneur ne vous a défendu cet arbre que pour vous empêcher d’être deux Anges ou de devenir éternels ! »

21. Et il leur jura : « Je suis pour vous, assurément, le meilleur des conseillers ! »



22. Il les fit choir par ruse. Et quand ils eurent goûté (aux fruits) de l’arbre, leur nudité à tous deux leur apparut. Ils se précipitèrent alors pour la couvrir en y attachant des feuilles du Paradis. Leur Seigneur les appela : « Ne vous ai-Je pas défendu à tous deux cet arbre ? Ne vous ai-Je point dit que Satan est pour vous un ennemi déclaré ?



23. « Ô Seigneur ! répondirent-ils, nous nous sommes lésés nous-mêmes, et si Tu ne nous pardonnes pas et refuses de nous accorder Ta miséricorde, nous serons certainement du nombre des perdants. »





Un examen attentif des deux récits de l’histoire de la Création révèle quelques différences essentielles. Le Coran, contrairement à la Bible, blâme à parts égales Adam et Ève pour leur erreur. Nulle part dans le Coran on ne trouve la moindre allusion qu'Ève ait tenté Adam de manger de l'arbre ou même qu'elle en avait mangé avant lui.



Ève dans le Coran n’est ni une tentatrice, ni une séductrice, ni une trompeuse. De plus, Ève n’est pas responsable des douleurs liées à la procréation. Dieu, selon le Coran, ne punit personne pour les fautes d'autrui. Adam et Ève ont commis un péché et ont ensuite demandé pardon à Dieu et il leur a pardonné à tous les deux.
Y-At-il Une Limite Au Pardon d'Allah?-Zakir Naik


Si Je Suis Destiné Á Commetre Un Péché, Pourquoi Je Serait Puni?--Zakir Naik



Peut On Savoir Si Une Personne Ira Au Paradis Ou Dans l ...


 

akay

Junior Member
Noël est le rituel païen introduit dans la religion par l'église en 325 après JC par Constantin à Constantinople.



La naissance de Jésus a eu lieu au milieu de l'été plutôt qu'en hiver



Deux versets du Coran et de la Bible montrent que la naissance de Jésus a eu lieu au milieu de l'été et non au d'hiver.



Le Coran dit dans le chapitre Maryam 19 :25 :



Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres.



Dans ce verset, Allah ordonnait à Marie, mère de Jésus, par l'intermédiaire d'un ange, d'aller au palmier et d'en secouer le tronc. Les dattes en tomberont, puis les mangeront



N'importe quel agriculteur vous dira que les dates sont en été



Analysons maintenant la Bible.



Luc 2:8



Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.





Demandez à ces missionnaires chrétiens pourquoi les bergers surveillaient-ils leurs troupeaux la nuit du 25 décembre ?



Lorsqu'à cette époque il faisait très froid en plein champ,



Le bétail peut mourir par temps froid



Donc

les bergers étaient en été









La tradition a été ajoutée par l'Église en 325 après JC concernant les noms comme Pâques, Eucharistie et Noël, etc.



Ahmed Deedat sur la vrai date de naissance de Jesus ﷺ








La Naissance de Jésus(psl) dans le Coran et dans la Bible ...






Le Prophète face aux insultes - Hassan Iquioussen

 

akay

Junior Member
L’image d’Ève comme tentatrice dans la Bible a eu un impact extrêmement négatif sur les femmes tout au long de la tradition judéo-chrétienne. On croyait que toutes les femmes avaient hérité de leur mère, l'Ève biblique, à la fois sa culpabilité et sa ruse. Par conséquent, ils étaient tous indignes de confiance, moralement inférieurs et méchants. Les menstruations, la grossesse et la procréation étaient considérées comme le juste châtiment de la culpabilité éternelle du sexe féminin maudit. Afin d’apprécier à quel point l’impact de l’Ève biblique a été négatif sur toutes ses descendantes féminines, nous devons examiner les écrits de certains des juifs et chrétiens les plus importants de tous les temps. Commençons par l’Ancien Testament et regardons des extraits de ce qu’on appelle la Littérature de la Sagesse dans lesquels on trouve :





" 26 Et j'ai trouvé plus amère que la mort la femme dont le coeur est un piège et un filet, et dont les mains sont des liens; celui qui est agréable à Dieu lui échappe, mais le pécheur est pris par elle.



27 Voici ce que j'ai trouvé, dit l'Ecclésiaste, en examinant les choses une à une pour en saisir la raison;



28 voici ce que mon âme cherche encore, et que je n'ai point trouvé. J'ai trouvé un homme entre mille; mais je n'ai pas trouvé une femme entre elles toutes. » (Ecclésiaste 7 :26-28).





Dans une autre partie de la littérature hébraïque que l’on trouve dans la Bible catholique, nous lisons :

"C'est par la femme que le péché a commencé et c'est à cause d'elle que tous nous r" (Si 25:24-





Les rabbins juifs ont énuméré neuf malédictions infligées aux femmes à la suite de la Chute :

"À la femme, Il a donné neuf malédictions et la mort : le fardeau du sang des menstruations et le sang de la virginité ;



le fardeau de la grossesse ; le fardeau de l'accouchement ; le fardeau de l'éducation des enfants ; sa tête est couverte comme une seule en deuil. ; elle se perce l'oreille comme une esclave permanente ou une esclave qui sert son maître ; il ne faut pas la croire comme témoin ; et après tout, la mort.





le ton sévère de saint Paul dans le Nouveau Testament :

"11 Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission.



12 Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence.



13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite;



14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression. » (1 Timothée 2 :11-14).





Saint Tertullien était encore plus direct que saint Paul, lorsqu'il parlait à ses « sœurs les plus aimées » dans la foi :



" Ne savez-vous pas que vous êtes chacun une Ève ? La sentence de Dieu sur votre sexe vit dans cet âge : la culpabilité doit nécessairement vivre aussi. Vous êtes la porte du Diable : Vous êtes le descelleur de l'arbre interdit : Vous es le premier déserteur de la loi divine : Tu es celle qui a persuadé celui que le diable n'était pas assez vaillant pour attaquer. Tu as détruit si facilement l'image de Dieu, homme. À cause de ton désert, même le Fils de Dieu a dû mourir.





Saint Augustin était fidèle à l'héritage de ses prédécesseurs, il écrivait à un ami :

"Quelle est la différence que ce soit dans une épouse ou dans une mère, c'est toujours Ève la tentatrice dont il faut se méfier chez toute femme......Je ne vois pas à quoi peut servir la femme à l'homme, si l'on exclut la fonction de porter des enfants.

Des siècles plus tard, saint Thomas d’Aquin considérait toujours les femmes comme défectueuses :



« En ce qui concerne la nature individuelle, la femme est défectueuse et mal engendrée, car la force active de la semence mâle tend à produire une ressemblance parfaite dans le sexe masculin ; tandis que la production de la femme vient d'un défaut dans la force active ou de quelque autre indisposition matérielle, ou même de quelque influence extérieure.



Enfin, le célèbre réformateur Martin Luther ne voyait aucun avantage à avoir une femme si ce n'est la mettre au monde en tant que mère.



Encore et encore, toutes les femmes sont dénigrées à cause de l'image d'Ève la tentatrice, grâce au récit de la Genèse. En résumé, la conception judéo-chrétienne de la femme a été empoisonnée par la croyance en la nature pécheresse d’Ève et de sa progéniture féminine.





Si nous tournons maintenant notre attention vers ce que le Coran dit à propos des femmes, nous nous rendrons vite compte que la conception islamique de la femme est radicalement différente de la conception judéo-chrétienne. Laissons le Coran parler de lui-même :



35. Les Musulmans et les Musulmanes, les croyants et les croyantes, les soumis et les soumises, les loyaux et les loyales, les endurants et les endurantes, ceux et celles qui se recueillent, ceux et celles qui font la charité, les jeûneurs et les jeûneuses, ceux et celles qui préservent leur chasteté, et ceux et celles qui évoquent fréquemment le nom d’Allah, (à tous ceux-là) Allah a préparé un pardon et une immense récompense.» (33 : 35).



16 : 97 - Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions.





Il est clair que la vision coranique des femmes n’est pas différente de celle des hommes. Ils sont tous deux des créatures de Dieu dont le but sublime sur terre est d'adorer leur Seigneur, d'accomplir des actions justes et d'éviter le mal et ils seront tous deux évalués en conséquence. Le Coran ne mentionne jamais que la femme est la porte du diable ou qu'elle est trompeuse par nature. Le Coran, lui non plus, ne mentionne jamais que l'homme est l'image de Dieu ; tous les hommes et toutes les femmes sont ses créatures, c'est tout. Selon le Coran, le rôle de la femme sur terre ne se limite pas à l’accouchement. Elle est tenue de faire autant de bonnes actions que n’importe quel autre homme.:

☝️ IL CHERCHAIT UN SIGNE D'ALLAH






JORAM VAN KLAVEREN - D"UN LIVRE ANTI-ISLAM À SA CONVERSION !

















Quelle attitude adopter face au blasphème ? - Hassan ...



 

akay

Junior Member
Apprenez la religion.



La différence entre les conceptions biblique et coranique de la femme ne se limite pas à la femme qui vient de naître, elle s'étend bien au-delà.



Comparons leurs attitudes envers une femme essayant d'apprendre sa religion. Le cœur du judaïsme est la Torah, la loi. Or, selon le Talmud,



« les femmes sont dispensées de l’étude de la Torah ». Certains rabbins juifs ont fermement déclaré : « Que les paroles de la Torah soient plutôt détruites par le feu que transmises aux femmes », et « Celui qui enseigne la Torah à sa fille est comme s'il lui enseignait l'obscénité ».





L’attitude de saint Paul dans le Nouveau Testament n’est pas plus brillante :

Comme dans toutes les congrégations des saints,



34 que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi.



35 Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l'Église..



1 Corinthiens 14:34-35









Comment une femme peut-elle apprendre si elle n’a pas le droit de parler ? Comment une femme peut-elle grandir intellectuellement si elle est obligée d’être dans un état de pleine soumission ?





Comment peut-elle élargir ses horizons si sa seule et unique source d’information est son mari à la maison ?

Maintenant, pour être juste, nous devrions nous demander : la position coranique est-elle différente ? Une nouvelle racontée dans le Coran résume sa position de manière concise. Khawlah était une femme musulmane dont le mari, Aws, a prononcé cette déclaration dans un moment de colère : « Tu es pour moi comme le dos de ma mère ». Cela était considéré par les Arabes païens comme une déclaration de divorce qui libérait le mari de toute responsabilité conjugale mais ne laissait pas la femme libre de quitter la maison de son mari ou d'épouser un autre homme.





Ayant entendu ces paroles de son mari, Khawlah se trouvait dans une situation misérable. Elle s'est adressée directement au Prophète de l'Islam pour plaider sa cause. Khawla n'arrêtait pas de se disputer avec le Prophète pour tenter de sauver son mariage suspendu. Peu de temps après, le Coran est intervenu ; Le plaidoyer de Khawla a été accepté. Le verdict divin abolit cette coutume inique. Un chapitre complet (chapitre 58) du Coran dont le titre est « Almujadilah » ou « La femme qui se dispute » a été nommé d'après cet incident :





58 : 1 - Dieu a bien entendu la parole de celle qui discutait avec toi à propos de son époux et se plaignait à Dieu. Et Dieu entendait votre conversation, car Dieu est Audient et Clairvoyant....." (58:1).





Une femme dans la conception coranique a le droit de discuter même avec le Prophète de l'Islam lui-même.





Personne n’a le droit de demander à une femme de garder le silence.



Elle n'a aucune obligation de considérer son mari comme la seule et unique référence en matière de droit et de religion.



La peur et la haine de l'autre : deux sentiments destructeurs - Hassan Iquioussen




Trois savants exceptionnels - Hassan Iquioussen




Face aux pressions politiques et médiatiques, que faire ? - Hassan Iquioussen






\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\
 

akay

Junior Member
DONNER TÉMOIN

Une autre question sur laquelle le Coran et la Bible sont en désaccord est celle du témoignage des femmes. Il est vrai que le Coran a demandé aux croyants qui effectuent des transactions financières d'avoir deux témoins masculins ou un homme et deux femmes (2 : 282).







Cependant, il est également vrai que le Coran, dans d’autres situations, accepte le témoignage d’une femme comme égal à celui d’un homme. En fait, le témoignage de la femme peut même invalider celui de l'homme. Si un homme accuse sa femme de manque de chasteté, le Coran lui demande de jurer solennellement cinq fois pour prouver la culpabilité de sa femme. Si la femme nie et jure de la même manière cinq fois, elle n'est pas considérée comme coupable et dans les deux cas, le mariage est dissous (24 : 6-11).



Dans l’Occident chrétien, le droit ecclésiastique et civil interdisait aux femmes de témoigner jusqu’à la fin du siècle dernier.



D’un autre côté, les femmes n’étaient pas autorisées à témoigner dans les débuts de la société juive.



- Les Rabbins ont compté l'incapacité des femmes à témoigner parmi les neuf malédictions infligées à toutes les femmes. Dans l’Israël d’aujourd’hui, les femmes ne sont pas autorisées à témoigner devant les tribunaux rabbiniques.



- Les Rabbins justifient pourquoi les femmes ne peuvent pas témoigner en citant Genèse 18 :9-16, où il est dit que Sara, la femme d'Abraham, avait menti. Les rabbins utilisent cet incident comme preuve que les femmes ne sont pas qualifiées pour témoigner. Il convient de noter ici que cette histoire racontée dans Genèse 18 :9-16 a été mentionnée plus d’une fois dans le Coran sans la moindre allusion à un quelconque mensonge de la part de Sara (11 :69-74, 51 :24-30).







-Si un homme accuse sa femme de manque de chasteté, son témoignage ne sera pas du tout pris en compte selon la Bible. L'épouse accusée doit être soumise à un procès par épreuve. Dans ce procès, la femme est confrontée à un rituel complexe et humiliant qui était censé prouver sa culpabilité ou son innocence (Nombres 5 : 11-31). Si elle est reconnue coupable après cette épreuve, elle sera condamnée à mort. Si elle est déclarée non coupable, son mari sera innocent de tout acte répréhensible.







De plus, si un homme prend une femme pour épouse et l’accuse ensuite de ne pas être vierge, Le témoignage de l'épouse ne sera pas pris en compte.

Ses parents doivent présenter une preuve de sa virginité aux anciens de la ville.





Si les parents ne parvenaient pas à prouver l'innocence de leur fille, elle serait lapidée devant la porte de son père. Si les parents parvenaient à prouver l'innocence de leur fille,, le mari ne serait condamné qu'à une amende de cent shekels d'argent et il ne pourrait pas divorcer de sa femme tant qu'il vivrait :











13 Si un homme, qui a pris une femme et est allé vers elle, éprouve ensuite de l'aversion pour sa personne,



14 s'il lui impute des choses criminelles et porte atteinte à sa réputation, en disant: J'ai pris cette femme, je me suis approché d'elle, et je ne l'ai pas trouvée vierge, -



15 alors le père et la mère de la jeune femme prendront les signes de sa virginité et les produiront devant les anciens de la ville, à la porte.



16 Le père de la jeune femme dira aux anciens: J'ai donné ma fille pour femme à cet homme, et il l'a prise en aversion;



17 il lui impute des choses criminelles, en disant: Je n'ai pas trouvé ta fille vierge. Or voici les signes de virginité de ma fille. Et ils déploieront son vêtement devant les anciens de la ville.



18 Les anciens de la ville saisiront alors cet homme et le châtieront;



19 et, parce qu'il a porté atteinte à la réputation d'une vierge d'Israël, ils le condamneront à une amende de cent sicles d'argent, qu'ils donneront au père de la jeune femme. Elle restera sa femme, et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu'il vivra.



20 Mais si le fait est vrai, si la jeune femme ne s'est point trouvée vierge,



21 on fera sortir la jeune femme à l'entrée de la maison de son père; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra, parce qu'elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.. (Deutéronome 22 : 13-21)



Les savants d'ici-bas et les savants de l'au-delà - Hassan Iquioussen




Pourquoi tant de divorces ? - Hassan Iquioussen

 

akay

Junior Member
Vous ne pouvez pas obtenir votre salut à partir d'un faux livre qui a été falsifié par des mains humaines, et celui-ci a dit ceci et cela, et celui-ci a dit ceci et cela, etc., et des contradictions dans la même histoire.



Le Dieu de la Bible laisse-t-il les gens sans preuve qu’il est un Dieu ou n’a-t-il jamais été un Dieu ?

Le Dieu de la Bible laisse-t-il les gens sans preuve définitive qu’il a été véritablement crucifié ou qu’il n’a pas été crucifié ?

Le Dieu de la Bible laisse-t-il les gens sans preuve qu’il est un Dieu ou trois Dieu unis ?


Tout cela est l’hérésie de l’Église qui a suivi la doctrine de Paul sur la crucifixion, la rédemption, la divinité du Christ et la Trinité.


Tout est clair : l'Église et ses fidèles, les employés, visent à préserver leurs salaires et la stupide structure de l'Église pour tromper les gens.



L'Église ne vous sauvera pas de la mort et Christ ne portera pas vos péchés


L'Islam est la religion de Dieu depuis la nuit des temps.




L'Islam est la religion de tous les prophètes depuis Adam jusqu'au dernier prophète Mahomet, que la paix soit sur lui


L'Islam est la religion de tous les prophètes Moïse, Jésus et Mahomet, que la paix soit sur eux

C'est la soumission à Dieu seul (le Père)




Après avoir envoyé le prophète Mohammed pour appeler les gens à l'islam, Dieu n'accepte pas que les gens adhèrent à une religion autre que l'islam. Dieu est notre Créateur et Celui qui pourvoit à nos besoins. Il a créé, pour nous, tout ce qu'il y a sur la terre. Toutes les grâces et les bonnes choses dont nous profitons viennent de Lui. Donc après tout cela, lorsque quelqu'un refuse de croire en Dieu, au prophète Mohammed ou à l'islam, il est juste qu'il ou qu'elle soit puni(e) dans l'au-delà. En fait, le but principal de notre création est d'adorer Dieu seul et de Lui obéir, tel que Dieu l'a dit dans le Coran (51:56).



La vie dans l'au-delà est tout à fait réelle. Ce n'est pas qu'une vie spirituelle, c'est aussi une vie physique. Nous vivrons dans l'au-delà avec nos âmes et nos corps.


En comparant le monde d'ici-bas avec l'au-delà, le prophète Mohammed a dit: {La valeur de ce bas-monde en comparaison de l'autre est comme lorsque vous plongez votre doigt dans la mer et que vous le retirez: voyez donc ce que vous en retirez (de la mer) avec votre doigt!}1 La signification de ce hadith est que la valeur de ce monde comparée à celle de l'au-delà est comme quelques gouttes d'eau comparées à la mer tout entière.


The Hereafter - La Vie après la Mort selon l'Islam - L'Enfer - 6 - VOSTFR


Abby Martin - Les mensonges médiatiques du conflit en Palestine - VOSTFR - HD


Pourquoi lIslam Est La Vraie Religion?


Est-ce Que Le Christianisme Vous Menant Au Paradis Ou En Enfer?-Zakir Naik
 

akay

Junior Member
L'interdiction de l'adultère dans la Bible et sa punition pour la lapidation





Et la justice est que cette législation soit appliquée à tout adultère



mais

Dans le Nouveau Testament



Jésus a permis l'adultère pour ne pas appliquer la loi aux prostituées



Nous arrivons à un point important, qui constitue l’un des types de manipulation les plus dangereux de la loi céleste.



Voyons la position de Jésus avec les pécheurs et sa violation de la loi céleste, qui a abouti à la permissivité de l'adultère et de l'anormalité de manière claire, sous prétexte que Jésus est le Sauveur et que tous ceux qui croyaient en cela,



il a été sauvé de la fosse dans laquelle il est tombé à cause de ses péchés





il semble qu'une simple bougie lumineuse dans l'église efface tout crime de fornication survenu













Exemple



15 La femme lui dit: «Seigneur, donne-moi cette eau afin que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici.» 16 «Va appeler ton mari, lui dit Jésus, et reviens ici.» 17 La femme répondit: «Je n'ai pas de mari.» Jésus lui dit: «Tu as bien fait de dire: 'Je n'ai pas de mari', 18 car tu as eu cinq maris et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit la vérité.» 19 «Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète

Jean 4:15-19





La position de Jésus envers cette femme est très étrange, et elle avait cinq maris et vivait avec un autre homme qui n'était pas son mari. Je suppose que ses maris sont morts



Ou bien ils ont divorcé, il semble qu'elle était libre de mariage et qu'elle vivait avec un homme et avait des relations sexuelles avec elle.





Elle était donc définitivement coupable d'adultère... mais Jésus ne l'a pas condamnée et ne lui a pas appliqué la loi, et lui a permis d'avoir des relations sexuelles d'une manière régulière,

et il s'en fichait sauf qu'il était heureux qu'elle sache qu'il était un prophète.







Ici, deux choses nous apparaissent



la première



L'ignorance de Jésus quant à savoir si elle était une femme mariée ou non... et ce n'est pas un des attributs de Dieu



la deuxième



« Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. jusqu'à ce que tout se réalise.



Il a dû appliquer la loi.







maintenant

La question que tout chrétien doit se poser pour confirmer si le christianisme autorise ou non l'adultère



Quelle législation s'applique à l'adultère selon la loi de l'Église ?


Quelle est la différence entre le Coran et la Bible ? | Sh. Uthman Ibn Farooq




Les VRAIS Disciples de Jésus | Sheikh Uthman Ibn Farooq






Un Prêcheur Chrétien se fait Prendre en train de Mentir à propos d'Allah - Sheikh Uthman Ibn Farooq



 

akay

Junior Member
Vierges au paradis (houri)



Beaucoup de non-musulmans sont surpris par la présence d'une vierge au paradis en Islam et s'en moquent.


Je dis à tous ceux qui s'émerveillent du bonheur de Dieu au ciel






dans le christianisme, (Vierges) dans la vie éternelle.



Mais on constate que le chrétien ne sait rien de son livre


Le Christ mentait-il quand il disait ?


Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle.


Matthieu (19:29)



C'est-à-dire celui qui quitte une femme (épouse). Ascète dans ce monde pour l'amour du Christ

Il recevra le centuple des femmes dans l'au-delà







Vierges (houri) dans le Coran





Les bienfaits de Dieu sont nombreux au Paradis, pas seulement les femmes et l’argent, mais bien des choses que vous ne pouvez pas imaginer.






Dieu a promis le Paradis aux croyants en Dieu Unique (le Père) ainsi que leurs bonnes actions

Qu'ils soient juifs, chrétiens, musulmans ou autres





Dieu dit dans le Coran


(62) Sandelig, de troende og jøderne og de kristne og sabierne – de af dem, som tror på Allah og den yderste dag og handler retfærdigt – de vil få deres belønning hos deres Herre, og ingen frygt skal komme over dem, og de skal ikke sørge.




Au Paradis, nos corps qui existent actuellement seront transformés et pourront recevoir toutes sortes de bonheurs.


Nous vivrons éternellement pendant des millions et des millions d'années et ainsi de suite


Alors pourquoi être surpris ? que Dieu vous accordera des centaines de milliers de bénédictions ?


Qu'il s'agisse de champs, d'argent, d'épouses, de frères et sœurs et autres



. L’Islam dit très clairement que le sexe est une récompense au Paradis.


Il n’y a aucune preuve directe dans le Coran pour soutenir qu’il y en ait 70 ou 72 pour chaque personne.




Mais


quiconque croit que Jésus est Dieu ou égal à Dieu n'aura que l'enfer et Christ l'expulsera le Jour de la Résurrection


Parce que le Christ, que la paix soit sur lui, est le prophète de Dieu




Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.


Jean 17:3



Jean 4:19 Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. (Jean 4:19 )




Le Christ n'a pas non plus revendiqué la divinité et a limité la divinité à Dieu (le Père) seul.

Il n'a pas dit qu'il est un dieu ou que le Saint-Esprit est un dieu



la divinité du Christ a été adoptée au quatrième siècle, depuis le concile de Nicée en 325 après JC, et depuis sa convocation, la croyance en la divinité du Christ est devenue la position officielle de l'Église, contredisant les enseignements du Christ, qui a commandé le culte du Père seul.




Le Jour de la Résurrection, le Christ expulsera les chrétiens considérés comme Dieu ou égaux à Dieu


22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom?


23 Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.

Matthieu 7:22-23











maxence buttey membre du FN converti à l'Islam.



Sourate Al-Muddathir par cheikh Saad al ghamedi


 

akay

Junior Member
L’évènement de Israa wa Miiraj voyage nocturne et l’ascension

Le Messager r venait de perdre sa très aimée femme Khadija, source de confort et de soutien. Son oncle Abu Talib, son "second père" un soutient qui le défendait des attaques vicieuses de ses ennemis était lui aussi parti. Sa mission à Taif était pour lui une grande déception. Il avait essayé d'inviter des gens à l'Islam, mais dans une vengeance haineuse et humiliante, ils avaient envoyé leurs enfants après lui, lui jetant des pierres jusqu'à le faire saigner. C'était sincèrement l'année de la tristesse.

C'est alors qu’Allah a voulu honorer son Prophète Mohammed r et le conduire au ciel dans un miraculeux et profond voyage terrestre (Isrâ) voyage nocturne puis céleste (Mi’raj) l’ascension.

Cela c'est déroulé le 27ème jour du mois du Rajab. Il n’est pas nécessaire de distinguer ce jour ou cette nuit par n’importe quel acte d’adoration ou d’y célébrer une fête, mais juste de rappeler cet événement important qui fait partie de notre foi. Ce n’est pas un mythe mais une réalité, un miracle de Dieu pour honorer son Prophète bien aimé.

Le mois de Rajab fait partie des quatre mois sacrés. Il y a des Hadiths qui parlent de ses mérites. Le Messager (r) disait quand il voyait le croissant annonçant le début de ce mois sacré : « Oh Allah ! Béni pour nous le mois de Radjab et de Cha'bân et fais nous parvenir au mois de Ramadhân. »

Ce miracle fut une invitation adressée à Son bien-aimé serviteur Muhammad (r), la plus parfaite des créatures, par Le Miséricordieux. Allah a voulu l’honoré et lui fait voir réellement le monde extraordinaire du ciel pour que ce bas monde soit négligeable pour lui.

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. : [1] Gloire à Celui qui fit voyager de nuit Son Serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée la plus éloignée dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire découvrir certains de Nos signes ! Dieu est, en vérité, l’Audient et le Clairvoyant. » 17. Sourate du Voyage nocturne (Al-Isrâ’)

Dans un autre verset Allah nous parle de l’ascension :

« [12] Allez-vous donc lui contester ce qu’il a de ses propres yeux vu, [13] et alors qu’il l’avait déjà vu lors d’une précédente apparition, [14] près du Lotus de la limite, [15] non loin du Jardin du séjour des bienheureux, [16] au moment où un voile indéfinissable recouvrait le Lotus ? [17] Le regard du Prophète n’a ni dévié ni outrepassé la mesure, [18] et c’est ainsi qu’il lui fut donné de voir certains des plus grands signes de son Seigneur. » 53. Sourate de l’Étoile (An-Najm)

Selon la majorité des savants, ce voyage a été fait corps et âme et n’était pas un rêve.

Le prophète (r) s'est levé dans le milieu de la nuit pour visiter la Kaaba dans la Mecque. Après avoir prié un certain temps, il s'est endormi à coté de la Kaaba. L'Ange Gabriel (u) est venu et l'a réveillé.

Il le fit monter sur al-Buraq, une bête blanche avec des ailes, et ils se dirigent à une vitesse étonnante vers le nord, en direction de la mosquée d'Al-Aqsa à Jérusalem.

ð Cette mosquée est très importante pour les musulmans. C’est le troisième lieu saint de l’islam après la mosquée de la Mecque et celle de Médine.

ð Elle était la première Qibla des musulmans avant que Dieu les ordonne de se diriger vers la Kaaba.

ð Ce verset établi une relation étroite entre la mosquée « El Haram » de la Mecque et celle d’al-Quds, « El Aqsa ». Elles ont été toutes deux bénies par Allah ainsi que leur alentour. Un appel pour que les musulmans d’aujourd’hui ne néglige pas de tenter par tous les efforts de sauvegarder et restituer la terre sainte de la Palestine.

Quand ils ont atteint Jérusalem le Prophète r a prié en Imam dans les environs de Masdjid Al-Aqsa avec Abraham, Moïse, Jésus (Issa) et d'autres prophètes, paix sur eux.

ð La relation étroite entre ce qui a été révélé à Issa r fils de Marie et la révélation de Mohamed r et le lien de la même religion qui uni tous les prophètes qu’Allah a envoyé.

Le Miraj est l'ascension du Prophète r du rocher à l'intérieur de la mosquée, qui est connu sous le nom de Dôme du Rocher à Jérusalem vers le ciel.

Dans l’ascension Muhammad (r) a pu rencontrer ses frères prophètes (r). Ainsi, il a rencontré Adam (r) dans le premier ciel, Yahia (Jean) et Issa (Jésus) (r) dans le second, Youssef (Joseph) (r) dans le troisième, Idriss (r) dans le quatrième, Haroun (r) dans le cinquième, Moussa (r) dans le sixième et Ibrahim dans le septième ciel. Tous disaient en voyant le prophète (r) : « Bienvenu au frère vertueux et prophète vertueux » excepté Adam et Ibrahim (r) qui disaient Fils au lieu de frère.

Durant ce voyage le Prophète r a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur et a parlé avec Allah, Qui a instruit le Prophète r que les Musulmans doivent prier cinq fois par jour. (Elles étaient à l’origine 50)

ð L’importance de la prière.

Au matin, le Prophète (r) fit part de son voyage nocturne aux Mecquois qui se moquèrent de lui et le rapportèrent à Abou Bakr (t), qui rétorqua : « S'il le dit c'est que c'est vrai ! ». Depuis ce jour là le Messager l’a nommé « le véridique » (Assedik).

Selon Abou Hourayra (t), le Prophète reçut, la nuit de son ascension au ciel, deux récipients l'un plein de vin et l'autre plein de lait. Il les regarda et prit finalement le lait. Gabriel lui dit : «La louange est à Dieu qui t'a guidé à la saine nature (= l'Islam). Si tu avais pris le vin, ta communauté serait tombée dans l'errance». (Rapporté par Moslem)

Selon Anas (t), le Messager de Dieu a dit : «Au cours démon ascension au ciel, je suis passé devant des gens ayant des ongles de cuivre avec lesquels ils se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai : «Qui sont ces gens là ? Ô Gabriel !» Il dit : «Ce sont ceux qui mangeaient la chair de leurs prochains et leur souillaient leur bonne réputation». (Rapporté par Abou Daoud

)
1\2 Le voyage nocturne et l'ascension - Chaykh Gilles Sadek

2\2 Le voyage nocturne et l'ascension - Chaykh Gilles Sadek
Ce savant Japonais s’est converti à l’Islam grâce à un seul verset du Coran !

 

akay

Junior Member

Un exemple du véritable amour


Chers lectrices et lecteurs, il ne fait aucun doute que l’amour du Prophète est un pilier fondamental de la foi. D’ailleurs, plus notre amour envers le Prophète, paix et salut sur lui, augmente, plus notre foi en Allah augmente également. Cet amour dirigé vers l’Ultime Messager, paix et salut sur lui, est en effet le miroir de l’amour porté à notre Seigneur. Ces deux amours sont intimement liés, indissociables.




Le Prophète, paix et salut sur lui, est donc sans conteste la porte menant vers Le Tout Miséricordieux. N’est-il pas dit dans le Saint Coran : «Dis (Ô prophète): "Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera » (3:31). Dans le Coran, nombreux sont les versets dans lesquels Dieu rappelle aux croyants la place que le Prophète doit avoir dans leur vie. Parmi ceux-ci, le plus saisissant ou du moins le plus explicite reste celui dans lequel Allah dit : « le Prophète vaut mieux que les croyants et leurs propres âmes » (33: 6). Notre amour pour lui, paix et salut sur lui, doit passer avant l’amour de tout autre être, sa vie vaut mieux que toute autre vie. Dans ce sens, Dieu n’a juré dans le Coran sur aucune autre vie que celle de Son Bien-Aimé ; Allah dit au sujet du peuple du prophète Lout, paix et salut sur lui : « Par ta vie! ils se confondaient dans leur délire. » (15:72). Sa famille passe avant toute autre famille comme le disait notre maître le compagnon Abou Bakr Al Siddik. C’est pour cette raison qu’un jour, en s’adressant au Prophète, paix et salut sur lui,



Seyidna Umar Ibn Al Khattab dit : « Ô Messager d’Allah, je t’aime et te préfère à toute autre chose dans cette vie si ce n’est ma propre personne », et là au Prophète de lui répondre : « tu n’es donc pas encore croyant Umar, jusqu'à ce que tu me préfères à toute chose et ta personne incluse. » Umar lui répondit alors : « Ô Messager d’Allah, maintenant je jure devant Dieu que tu m’es préférable à toute chose ainsi qu’à moi-même », le Prophète répondit « Maintenant Umar, maintenant tu es vraiment croyant ». Quand à Seyidna Abou Bakr, lors de l’Hégire, au moment de pénétrer dans la grotte, endroit dangereux souvent habité par des bêtes sauvages, il entra en premier, demandant au Prophète : « Ô Messager d’Allah, laisses moi entrer en premier car ton âme vaut mieux que la mienne ». (Ibn Hicham)





Il est important de savoir comment ceux qui ont côtoyé l’Ultime Messager se sont comportés à son égard et jusqu’à quel point ils étaient prêts à manifester leur amour pour celui qui les a fait sortir des ténèbres de l’ignorance vers la lumière de la guidée. Parmi les faits historiques témoignant que les compagnons sont les meilleurs à avoir appliqué ce verset : « le Prophète vaut mieux que les croyants et leurs propres âmes », cette discussion qu’eu le Prophète, paix et salut sur lui, avec les compagnons avant la bataille de Badr, afin de savoir jusqu’où ils le suivraient. Là, les Muhajirunes ont laissé le compagnon Miqdad ibn 'Amr parler en leur nom ; il se leva et dit : « Ô Messager d’Allah, marche vers ce que ton Seigneur t’a montré et saches que nous les Muhajirunes sommes tous avec toi. Jamais nous ne te dirons ce que les enfants d’Israël ont dit à leur prophète Moussa « Vas te battre toi et ton Seigneur, nous ne bougerons point », mais nous te disons vas te battre toi et ton Seigneur et nous nous battrons tous à tes côtés ».



Telle fut la position des Muhajirunes. Quant aux Ansars, ils ont demandé à Saad Ibn Mu’adh de faire part de leur position au Prophète en leur nom. Il se leva et dit : « Ô Messager d’Allah saches que nous avons cru en toi et nous déclarons véridique que tu es le Messager de Dieu, de la même manière que nous t’avons porté allégeance et donné notre engagement, nous ne ferons que t’écouter et te suivre. Ô Messager d’Allah, marche où que tu le souhaites, nous jurons par celui qui détient notre âme que si tu t’enfonces en profondeur dans l’océan nous te suivrons et aucun d’entre nous ne sera en retard pour ne point dire absent. Ô Messager d’Allah nous n’avons aucun dégout de devoir rencontrer l’ennemi demain car nous sommes les Ansars, nous sommes endurants dans les moments de guerre, déterminés lors des combats et nous souhaitons que ton Seigneur te montre en nous ce qui te réjouira. Ô Messager d’Allah marche avec nous avec la bénédiction de ton Seigneur». Comme le montrent ces témoignages d’amour, de fidélité et de courage, les compagnons étaient prêts à sacrifier leur vie pour leur Prophète, paix et salut sur lui. Leur amour se traduisait en une adhésion totale en ses enseignements.




Chers lectrices et lecteurs, parmi les histoires saisissantes et émouvantes lorsque l'on parle des compagnons et de l’amour qu’ils portaient à celui qui fut envoyé comme miséricorde pour l’humanité, il y a celle de Seyidna Abou Bakr qui, un jour, entendit que le Prophète était tombé malade ; il partit donc lui rendre visite. Une fois arrivé, lorsqu’il vit le Prophète malade, mal en point, cela l’a tellement marqué et attristé qu’il en tomba malade une fois rentré chez lui. Puis lorsque le Prophète guérit de sa maladie, il partit à son tour rendre visite à Seyidna Abou Bakr. Lorsque que celui-ci vit le Prophète, paix et salut sur lui, dans toute sa splendeur, guéri et en plus lui rendant visite, il en fut tellement heureux qu’il en guérit à son tour et formula ce qui venait de se produire en poème :
« Mon bien-aimé est tombé malade et, en lui rendant visite, j'en tomba malade. Mon bien-aimé fut guéri et, en me rendant visite, j'en fus guéri »


https://www.inshallah.com/en/blog/bon-comportement-musulman/amour-du-prophete/




Un American Demande Á Zakir Naik Si Les Musulmans Croient Dans La Bible?

Voulez-vous Être Heureux? Pratiquez Ces 2 Choses - Mufti Menk


Pardonnez À Votre Époux/Épouse-Mufti Menk


Comment Arrêter De Trop Penser À l'Avenir-Mufti Menk

 

akay

Junior Member
L'adultère est considéré comme un péché dans toutes les religions. La Bible décrète la peine de mort aussi bien pour l'adultère que pour la femme adultère (Lév. 20 : 10). L’Islam punit également de manière égale l’adultère et la femme adultère (24 : 2).

Cependant, la définition coranique de l’adultère est très différente de la définition biblique. L'adultère, selon le Coran, est l'implication d'un homme marié ou d'une femme mariée dans une liaison extraconjugale.

La Bible considère uniquement la liaison extraconjugale d'une femme mariée comme un adultère (Lévitique 20 :10, Deutéronome 22 :22, Proverbes 6 :20-7 :27).


« Si l'on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l'homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d'Israël.

» (Deut. 22 :22).


Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s'il commet un adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort.t » (Lév. 20 : 10).


Selon la définition biblique, si un homme marié couche avec une femme célibataire, cela n’est pas du tout considéré comme un crime. L'homme marié qui a des relations extraconjugales avec des femmes non mariées n'est pas un adultère et les femmes non mariées qui ont des relations avec lui ne sont pas des adultères. Le crime d'adultère n'est commis que lorsqu'un homme, marié ou célibataire, couche avec une femme mariée. Dans ce cas, l’homme est considéré comme adultère, même s’il n’est pas marié, et la femme est considérée comme adultère.

En bref, l’adultère désigne tout rapport sexuel illicite impliquant une femme mariée. La liaison extraconjugale d’un homme marié n’est pas en soi un crime dans la Bible. Pourquoi existe-t-il une double norme morale ? Selon l'Encyclopaedia Judaica, la femme était considérée comme la possession du mari et l'adultère constituait une violation du droit exclusif du mari sur elle ; la femme, en tant que possession du mari, n'avait aucun droit sur lui. Autrement dit, si un homme avait des relations sexuelles avec une femme mariée, il violerait les biens d’un autre homme et devrait donc être puni.



Aujourd’hui encore en Israël, si un homme marié entretient une relation extraconjugale avec une femme célibataire, les enfants qu’il aura de cette femme sont considérés comme légitimes. Mais si une femme mariée a une liaison avec un autre homme, qu'il soit marié ou non, ses enfants de cet homme sont non seulement illégitimes, mais ils sont considérés comme des bâtards et il leur est interdit d'épouser d'autres Juifs, à l'exception des convertis et des autres bâtards. Cette interdiction est transmise aux descendants des enfants pendant 10 générations jusqu'à ce que le caractère adultère soit vraisemblablement atténué.


Le Coran, en revanche, ne considère jamais qu’une femme soit la possession d’un homme. Le Coran décrit avec éloquence la relation entre les époux en disant :

- Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent.» (30 : 21) .


Telle est la conception coranique du mariage : amour, miséricorde et tranquillité, et non possession et double standard.
Les non-musulmans sont-ils tous des mécréants ? - Hassan Iquioussen


Pourquoi les musulmans sont-ils marginalisés ? - Hassan Iquioussen


La compréhension saine de l'Islam : un défi pour la jeunesse - Hassan Iquioussen

 
Top