Transparence et crédibilité des faits factuels

akay

Junior Member
Dieu ne punit que les coupables en Islam et ne fait pas de tort aux innocents
Les musulmans ne croient pas au sacrifice de sang et ils ne pensent pas qu'un saint homme comme Jésus devrait mourir d'une mort aussi cruelle et humiliante. Il porte les péchés de l'humanité alors qu'il est innocent



Il vaut mieux que Dieu pardonne sans effusion de sang, car Il est capable de le faire, comme dans l'Islam, Dieu pardonne sans tuer un innocent et sans verser le sang.

Dieu ne punit que ceux qui commettent un péché, et ne punit pas les opprimés







Logiquement, rationnellement et scientifiquement, le péché n'est pas hérité du père à son fils car il fait partie des actions acquises qui ne sont pas héritées. Si votre père a commis un péché, héritez-vous de son péché comme vous héritez de la couleur de ses yeux. ? Si le père a choisi d'être un criminel, cela veut-il dire que son fils héritera de lui de cette nature qui est dans le père ? De même, si le père est bon, cela ne veut pas nécessairement dire que le fils le sera, car il a hérité de la nature de son père.





La croyance au péché hérité. contredit la justice divine. C'est parce que le Dieu juste punit une personne pour ce qu'elle a fait, pas pour ce que son père ou ses grands-parents ont fait. La Bible dit dans Ézéchiel 18/20-21 : L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui.



Ce texte indique la responsabilité de chaque individu pour son péché et nie ainsi le péché hérité.



Et dans Matthieu 16-27 : et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.



. Le Christ lui-même décide que chaque personne sera récompensée selon ses actes. Cela contredit le péché hérité et le salut par la crucifixion, car le texte indique que le salut se fait par le travail et non par la crucifixion



Le concept de péché originel/Dr Zakir Naik/KAMUDU13






Pourquoi ai-je Arrêté D'aller à l'église ?✨ Le Voyage de Pagie Vers l'Islam 🌙 Ép 1








"DANS LE CHRISTIANISME JE N'AI PAS TROUVÉ ALLAH"🌙Nouvelle Conversion à l'islam ☪ Ép 1






\\\\\\\\\\\\\\
 

akay

Junior Member
Ces témoignages tous aussi différents les uns que les autres, ne nous permettent aucunement de conclure quoique ce soit. Les évangélistes ne s’accordent ni sur la manière dont le Christ (‘aleyhi Salam) s’est fait arrêter, ni sur les personnes présentes au moment de la crucifixion, ni sur l’heure de la crucifixion, ni sur l’inscription sur le crucifix, ni sur la discussion avec les deux larrons,

ni sur le fait que Jésus(as) ait ou non goûté au vin avant de le refuser, ni sur ses dernières paroles, ni sur les personnes qui se rendirent au sépulcre, ni sur les personnes qui s’y trouvaient, ni sur ce qui a été dit au sépulcre, ni sur le fait que les femmes annoncent ou non aux disciples le retour de Jésus(as), ni même encore sur le lieu où ce dernier revoit ses disciples après la crucifixion ?

Nous avons plutôt l’impression que les chrétiens ne font que suivre des conjectures. D’ailleurs comment étaient-ils censés rapporter ces faits, si eux-mêmes n’y avaient pas du tout assisté car comme le disent les Evangiles « Tous l'abandonnèrent et prirent la fuite? » (Mc 14,50).

Pour valider un événement ne vaudrait-il pas mieux qu’on trouve des récits convergents ? Comment les évangélistes ont-ils collecté ces témoignages ? Se sont-ils assurés de rapporter les informations sûres au lieu de rapporter les rumeurs qui circulaient dans les marchés ?

Où sont les chaînes de transmission des rapporteurs ? Nous ne le saurons malheureusement jamais, bien que toutes ces preuves plaident en faveur de la collecte « non sérieuse » d’information. Nous ne pouvons conclure Ce discours que par l’expression de Marc 14,59 : « Même sur ce point-là leur témoignage ne s’accordait pas. »

Est-ce que Le Coran Est La Parole De Dieu Complet Par Zakir Naik en francais

Question sur la Crucifixion de Jésus - Zakir Naik



Le mariage du prophète Mohamed avec aicha


message a daech les chiens de l'enfer
 

akay

Junior Member
Le sacrifié d’Abraham : Ismaël ou Isaac ?

Louange à Allah ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !



Ismaël est le fils d’Ibrahim qui fut choisi par son père pour le sacrifier comme l’établissent le Coran, la Sunna, et un certain nombre de preuves qui sont notoires. D’ailleurs, la Thora, qui est entre les mains des « gens du Livre », le confirme. Les anciennes écritures disent en effet : « égorge ton fils unique. »[1] L’autre traduction parle d’un premier-né. Ismaël fut bel et bien le fils unique à cette époque et le premier-né du Patriarche à l’unanimité des savants musulmans et juifs, mais ces derniers ont falsifié leurs écritures en y insérant Isaac. Par la suite, d’autres gens ont pris d’eux cette information, dont l’origine provient des Textes hébraïques falsifiés ; c’est pourquoi il est répandu chez certains musulmans que l’enfant en question fut Isaac.

La Sourate les rangs, qui relate l’histoire du sacrifice, démontre notamment à travers le verset suivant que l’enfant concerné fut Ismaël : (Nous lui annonçâmes la naissance d’un enfant sage (halîm)).
[2]


Cette annonce nous rapporte trois informations : la nouvelle d’un enfant mâle, qui atteindra l’âge de raison ou de la puberté (Houloum qui a les mêmes racines que Halîm ndt.), et qui de surcroît sera sage. Peut-on faire plus grande preuve de sagesse (dans le sens de résignation ndt.) en s’abandonnant ainsi à son père en guise d’offrande, quand ce dernier lui dit : (Tu me trouveras si Dieu le veut parmi les patients).
[3]
Certains disent que la moindre des qualités qu’Allah puisse attribuer à l’un de ses prophètes, est celle d’être sage, étant donné qu’il dégage une grande force (ou qu’il domine par sa présence, ou encore qu’Allah garantit par sa présence la victoire à Ses élus.).

Ibrahim lui-même fut qualifié ainsi dans les deux versets suivants : (Ibrahim était sage et dévoué).[4] (Ibrahim était sage, dévoué et repentant).[5] L’événement témoigne en faveur de ses deux hommes qu’ils sont extrêmement « sages » : (Quand il parvint à l’âge mûr, il lui dit : « Mon fils ! J’ai vu en songe que je devais t’égorger, alors vois ce que tu dois faire. » Il répondit : « Père ! Fais ce qu’on t’ordonne, tu me trouveras si Dieu le veut parmi les patients »),[6] jusqu’à : (Nous l’échangeâmes contre une offrande immense • et nous laissâmes leur souvenir dans les générations futures • Paix à Ibrâhîm ! • C’est ainsi que nous rétribuons les bienfaiteurs • Il comptait parmi nos serviteurs croyants • Nous lui annonçâmes ensuite la naissance d’Isaac qui fut un prophète parmi les vertueux • nous les avons bénis lui et Isaac. Dans leur descendance, il y a des bienfaiteurs et d’autres qui sont injustes envers eux-mêmes de façon manifeste). [7]

Cette histoire démontre que l’enfant en question fut bien Ismaël et cela, pour plusieurs raisons[8] :

Premièrement : le Seigneur annonce à Ibrahim la naissance d’un enfant qu’il devra vouer plus tard en sacrifice. Dans un premier temps, le Coran relate l’événement du sacrifice, pour enchaîner ensuite par le verset : (Nous lui annonçâmes ensuite la naissance d’Isaac qui fut un prophète parmi les vertueux • Nous les avons bénis lui et Isaac). Il y a donc deux annonces différentes : l’une concerne le personnage central du sacrifice et l’autre concerne Isaac, comme cela ne peut échapper à personne.

Deuxièmement : l’histoire du sacrifice est uniquement mentionnée à cet endroit du Coran, alors que les autres passages se contentent d’évoquer l’annonce de la naissance d’Isaac, par exemple dans la Surate Hûd où le Très-Haut révèle : (Alors que sa femme se tenait debout, elle se mit à rire ; nous lui annonçâmes la naissance d’Isaac et de Ya’qûb après Isaac).[9] Si le sacrifice concernait effectivement Isaac, la naissance promise de Ya’qûb n’aurait plus lieu d’être. Le verset dit en effet : (Quand il a ressenti de la peur vis-à-vis d’eux, ils lui dirent : « N’aie pas peur ! », ils lui annoncèrent ensuite la naissance d’un enfant savant. Sa femme est apparue en se frappant le visage et en criant : « Quoi ! Une vieille femme stérile ! » ).[10] Allah révèle également dans la Sourate el Hijr : (Ils dirent : « Ne tremble pas ! Nous t’annonçons la prochaine naissance d’un enfant savant » • Il répondit : « M’annoncez-vous (cette nouvelle) alors que la vieillesse m’a touché ! Que m’annoncez-vous au juste ! » Ils dirent : « Nous te l’annonçons en toute vérité, ne sois donc pas du nombre de ceux qui désespèrent. » ).[11] Il n’est question ici d’aucun sacrifice.

De plus, en annonçant les deux bonnes nouvelles, qui sont l’annonce du futur sacrifice et celle d’Isaac après lui, cela démontre qu’Isaac et l’enfant concerné par le sacrifice sont deux personnes différentes. D’autant plus que selon certains versets, le Seigneur à fait don du frère d’Ismaël et de Jacob à Son Ami Abram (comme le nomme ainsi la bible), à travers le verset : (Nous lui avons fait don d’Isaac et Nous lui avons offert Ya’qûb en plus ; tous deux étaient des gens pieux).[12] Le Seigneur révèle également : ( Nous lui avons fait don d’Isaac et de Ya’qûb, et nous avons établi dans sa descendance le Livre et la prophétie. Nous l’avons rétribué sur terre et dans l'au-delà il comptera parmi les pieux).[13] Aucun de ces deux versets ne fait mention de l’enfant concerné par le sacrifice.

Troisièmement : Allah nous apprend que le futur sacrifice était un enfant sage. Quant à Isaac, son père reçut l’heureuse nouvelle qu’il sera un enfant savant dans un autre passage du Coran. Il y a forcément une raison pour laquelle les deux enfants furent qualifiés différemment. Cette distinction se vérifie d’autant plus lorsque l’une de leurs qualités respectives en accompagne une autre. La sagesse convient tout à fait à la patience qui revient à l’enfant concerné par le sacrifice. Le Coran affirme en effet qu’Ismaël est patient dans le verset suivant : (évoque Ismaël, el Yasa’, et Dhû el Kifl, tous comptaient parmi l’élite).[14] Voici donc une troisième raison, car un autre verset dit au sujet de l’enfant concerné par le sacrifice : (Père ! Fais ce qu’on t’ordonne, tu me trouveras si Dieu le veut parmi les patients).[15] Allah a donc reconnu à Ismaël la qualité de patient comme Il lui a reconnu ailleurs de respecter ses engagements à travers le verset : (Il était sincère envers ses engagements).[16] Il avait promis en effet à son père d’endurer patiemment son épreuve.

Quatrièmement : La naissance prochaine d’Isaac relevait du miracle, car sa mère était vieille et stérile. C'est pourquoi l’Ami d’Allah (sur lui la paix) a réagi avec étonnement à l’annonce de la nouvelle céleste : (« M’annoncez-vous (cette nouvelle) alors que la vieillesse m’a touché ! Que m’annoncez-vous au juste !) Sa femme n’en fut pas moins surprise pour avoir dit : (Vais-je enfanter alors que je suis vieille et que mon époux a également un âge avancé).[17] Nous avons déjà vu que cette annonce lui vint vers la fin de sa vie, et que cette nouvelle la concernait elle et son mari. Par contre, Ibrahim (sur lui la paix) fut le seul concerné par l’annonce de l’enfant concerné par le sacrifice. Il fut mis à l’épreuve de le tuer sans que la mère d’Isaac n’ait aucun lien avec cet événement. Cela corrobore tout à fait avec le hadith rapporté dans le recueil e-Sahîh, et selon lequel le Prophète (que les bénédictions d’Allah et la paix soient sur lui) et ses compagnons nous apprennent qu’à la naissance d’Ismaël, Sarah fut jalouse de sa mère Hâjar. Dès lors, Ibrahim a pris l’enfant et la servante pour les emmener à La Mecque actuelle. Sur place, il reçut l’ordre des années plus tard de tuer son fils. Ainsi, l’enfant concerné par le sacrifice et Isaac sont deux personnes différentes.

La preuve également que l’enfant concerné par le sacrifice n’est pas Issac est que le Seigneur révèle juste avant ce verset : (Nous lui annonçâmes la naissance d’Isaac (à Sarah), et celle de Ya’qûb après Isaac).[18] Comment Isaac peut-il être voué au sacrifice dans ces conditions ? L’annonce de Ya’qûb implique forcément que son père (Isaac) reste en vie avant que son fils ne vienne au monde. Personne ne conteste que l’histoire du sacrifice ait eu lieu avant la naissance de Jacob. Bien plus, ce dernier n’a vu le jour qu’après la mort de son grand-père Ibrahim (sur lui la paix) ; nul ne doute pourtant que l’anecdote du sacrifice se soit déroulée avant son décès.

La preuve que cette histoire s’est déroulée à La Mecque est la suivante : le jour de la Conquête de la ville sainte, le Prophète (que les bénédictions d’Allah et la paix soient sur lui) a trouvé les cornes du fameux bélier d’Abraham à l’intérieur de la Ka’ba. Il s’est alors adressé au gardien du Temple en ces termes : « Je t’ordonne de recouvrir les cornes du Bélier, car il ne doit rien y avoir en direction de la Qibla qui puisse distraire le fidèle en prière. » C'est pourquoi l’endroit où s’est produit l’événement sert de rite depuis l’époque d’Ismaël et de son père, qui ont construit le Temple comme le formule explicitement le Coran.

Personne n’assume qu’un jour Isaac, ne s’est rendu à La Mecque ni parmi les « gens du Livre » ni personne d’autre. Néanmoins, certains appartenant à la religion juive prétendent que l’histoire du sacrifice a eu lieu dans la région du Shâm (Palestine, grande Syrie…), mais ce n’est qu’un pur mensonge ! Si certaines montagnes du Shâm avaient assisté à cet événement, on l’aurait obligatoirement su, et on y aurait certainement consacré un rite, de la même façon que la Mosquée qu’Ibrahim a construite, et ses environs sont devenus des lieux de rites…



Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses compagnons !

https://islamhouse.com/fr/articles/324689/

"DANS LE CHRISTIANISME JE N'AI PAS TROUVÉ ALLAH"
🌙
Nouvelle Conversion à l'islam ☪ Ép 1

 

akay

Junior Member
Pourquoi le prophète Mohammed avait il plusieurs femmes

Le prophète de l'islam (PSL) face à ses détracteurs
Il n'y a pas une personne dans l'histoire qui a été attaquée autant que le fut le prophète Mohammed , il fut attaqué dans sa vie et même après sa mort , Pourtant une lecture sincère dans sa vie prouve que tout ce que disent ses détracteurs n'est que pur mensonge ,

voici quelques citations ( d'occidentaux ) :
Alphonse de Lamartine: Cet homme était-il un imposteur? Nous ne le pensons pas après avoir bien étudié son histoire.
Annie Besant : un des grands Messagers de l'Etre Suprême.

Georges Bernard Shaw:
« J'ai étudié -le merveilleux homme- et à mon avis il mérite le titre de sauveur de l'humanité. »




Le prophète est donc la cible des attaques anti-islam , le but de ses détracteurs est de déformer son image de dissimuler le caractère merveilleux du prophète paix et bénédiction sur lui , dans ce qui suit vous trouverez la réponse à leurs mensonges que beaucoup ne cessent de répéter sans savoir qu'ils sont en train d'insulter l'homme que Dieu aime le plus :


Pourquoi le prophète Mohammed avait il plusieurs femmes
Plusieurs personnes cherchent n'importe quel moyen pour diminuer du prophète Mohammed, ils cherchent donc n'importe quel incident dans sa vie pour l'attaquer , quand il se marie ils sont fâchés , quand il divorce ils sont fâchés , ils ne seront jamais content même si le prophète ne s'était jamais marié .
Maintenant ils essaient de dire, le prophète s'est marié avec plusieurs femmes donc selon eux c'est un homme acharné de désir ... Mais regardons de plus prés ces mariages et cherchons ou est ce "désir" :
Avant le premier mariage :

Le prophète est resté 25 ans sans se marier , tout le monde reconnaissait en lui la pudeur et le respect et qu'il n'approcha jamais la fornication malgré que les moyens étaient fort disponibles en son temps , surtout pour un jeune homme !
Malgré tout cela le prophète ne commis jamais une erreur , ou est le désir dont ils parlent ?
Le premier mariage :

Quand il a eu 25 ans le prophète n'est pas allé chercher la jeune vierge qui serait plus attractif pour les chercheurs de plaisir , La première femme du prophète était une veuve de 40 ans , est ce cela le choix à faire d'un jeune de 25 ans qui serait selon eux assoiffé de désir ? en plus il est connu que c'est khadija qui l'a choisi après avoir touché en lui sa véracité et son honnêteté.

25 ans avec une seule femme!
Le prophète Mohammed a vécu 25 ans avec sa femme khadija qui était 15 ans plus âgée que lui ,jusqu'à ce qu'elle mourut ,et même après sa mort il la considéra toujours comme sa femme bien aimée , ces détracteurs trouvent-ils du désir

acharné dans tout cela ? Louange à Dieu et que le salut soit sur son prophète exemple vivant de la fidélité et de l'honnêteté.

Les autres femmes (après les cinquantaines):
les autres mariages du prophète ne fut que soit pour renforcer une amitié ou pour aidée une pauvre veuve Quelques exemples::
• Saudah Bint Zam’a était une veuve très âgée. Le prophète l'épousa lorsqu'elle avait 50 ans et pourvut pour elle.
• Aicha était la fille de son ami le plus cher Abu Bakr , ceci permis de renforcer leur amitié , ce qui était coutume.

• Oum-Salma bint Abi Umayyah était veuve et avait 4 petits enfants. Le prophète l'épousa et prit soin d'elle et de ses enfants. Elle avait 29 ans.
Ce ne sont là que quelques exemples du caractère charitable du prophète. Comme vous pouvez le voir, marier des femmes de 40 et 50 ans ne correspond pas vraiment au comportement d'un homme acharné de désir.

Française Converti à l'Islam Musulman | Pourquoi l'Islam? | Honorés Avec l'İslam | Victuar 01


Française Converti à l'Islam Musulman | Pourquoi l'Islam? | Honorés Avec l'İslam | Victuar 02


Français Converti à l'Islam Musulman | Ammar


Questions de Halal et Haram


Juif Français Converti à l'Islam Musulman | DAVUD
\\\\\\\\\\\\\\
 

akay

Junior Member
La hijrah, en l’an 622

Pendant que les musulmans fuyaient la Mecque par petits groupes, le Prophète, en compagnie de quelques proches, attendait l’ordre divin qui lui permettrait d’aller rejoindre les autres à Yathrib. Quand l’ordre descendit enfin, il donna son manteau à Ali et le fit étendre sur son lit de sorte que quiconque aurait l’idée de regarder à l’intérieur croirait le voir, lui. Les assassins devaient frapper au moment où il sortirait de chez lui, durant la nuit ou tôt le matin. Il savait qu’ils ne feraient aucun mal à Ali. Ils entouraient déjà sa maison lorsqu’il en sortit en douce, sans être vu. Il se rendit chez Abou Bakr et ils allèrent tous deux se réfugier dans une caverne située dans une montagne déserte; ils y restèrent cachés jusqu’à ce que l’agitation et les clameurs s’estompent. À la tombée de la nuit, le fils, la fille et le berger d’Abou Bakr leur apportaient de la nourriture et les informaient des dernières nouvelles. Une fois, un groupe de recherche ennemi passa si près de leur cachette qu’ils arrivaient à saisir leurs paroles. Abou Bakr eut peur et dit : « Ô Messager de Dieu! Si l’un d’eux vient à regarder vers le bas, il nous verra! » Mais le Prophète répondit :

« Que penses-tu de deux personnes dont le troisième compagnon est Dieu? Ne crains rien, car Dieu est avec nous. » (Sahih al-Boukhari)

Lorsque le groupe de recherche s’éloigna, Abou Bakr envoya demander qu’on apporte des chameaux et un guide à la tombée du jour, puis ils entreprirent le voyage jusqu’à Yathrib.

Après avoir voyagé durant plusieurs jours en empruntant des chemins peu fréquentés, ils atteignirent une banlieue de Yathrib appelée Qoubaa. À cet endroit, comme les gens avaient entendu dire que le Prophète avait quitté la Mecque, ils sortaient chaque matin, grimpaient sur les collines pour guetter au loin sa venue, jusqu’à ce que la chaleur insupportable les force à rentrer. Le Prophète et ses compagnons de voyage arrivèrent en milieu de journée, après que les gens se soient retirés chez eux. Un juif qui était à l’extérieur les vit approcher et informa les musulmans que ceux qu’ils attendaient étaient enfin arrivés. Les musulmans sortirent les accueillir.

Le Prophète resta quelques jours à Qoubaa, où il établit les fondations de la première mosquée de l’histoire de l’islam. Entre-temps, Ali, qui avait quitté la Mecque à pied trois jours après le Prophète, était lui aussi arrivé. Le Prophète, ses compagnons de la Mecque et les « alliés » de Qoubaa se rendirent avec lui à Médine, où les gens attendaient leur arrivée avec impatience.

Les habitants de Médine (Yathrib) n’avaient jamais connu un jour plus heureux que celui-là. Anas, un proche compagnon du Prophète, a raconté :

« J’étais présent le jour où le Prophète arriva à Médine et je n’ai jamais connu un jour meilleur et plus heureux que celui-là. J’étais présent, également, le jour où il quitta ce monde et je n’ai jamais connu un jour plus sombre que celui-là. » (Ahmed)

Chaque famille de Médine espérait que le Prophète viendrait s’installer chez elle et certaines personnes tentèrent même de diriger sa chamelle vers leur maison. Mais il les arrêta et dit :

« Laissez-la, car elle est guidée par Dieu. »

Elle dépassa plusieurs maisons, puis elle s’arrêta et s’agenouilla sur la terre de Banou Najjaar. Le Prophète n’en descendit pas tout de suite; elle se releva, marcha un peu, puis se retourna et revint au même endroit et s’agenouilla de nouveau. Alors le Prophète en descendit. Il était satisfait du choix de sa chamelle, car Banou Najjaar comptait ses oncles maternels parmi ses membres et il souhaitait les honorer en allant chez eux. Lorsque des membres de la famille commencèrent à sortir de leur maison pour l’inviter à y entrer, un certain Abou Ayyoub s’avança vers sa monture et la guida vers sa maison. Le Prophète dit :

« Un homme suit sa monture. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

La première tâche qu’il entreprit, à Médine, fut la construction d’une mosquée. Il envoya chercher les deux garçons qui possédaient la palmeraie qui occupait le terrain qu’il avait choisi pour sa construction et leur en demanda le prix. Ils répondirent : « Nous t’en faisons cadeau, ô prophète de Dieu! ». Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) refusa toutefois leur offre, les paya et construisit une mosquée à cet endroit, participant lui-même aux travaux. Tout en travaillant, les gens l’entendirent prononcer les paroles suivantes :

« Ô Dieu! La seule vie est celle de l’au-delà. Pardonne aux alliés et aux émigrants. (Sahih al-Boukhari)

La mosquée servait de lieu de prière pour les musulmans. La prière, qui avait jusque-là été un acte individuel accompli en secret, était maintenant accomplie ouvertement et elle était devenue le symbole de la société musulmane. L’époque où les musulmans et l’islam étaient opprimés et écrasés était révolue. Maintenant, le adhan, c’est-à-dire l’appel à la prière, serait prononcé à voix haute et son appel retentirait jusque dans chaque maison afin de rappeler à chaque musulman de respecter ses obligations envers son Créateur. En plus d’être un lieu de prière, la mosquée était une école où les musulmans apprenaient les divers éléments de leur religion, un lieu de rencontre où les différends de divers groupes étaient résolus et un lieu administratif à partir duquel on gérait les affaires sociales; c’était un véritable symbole de la façon dont l’islam englobe toutes les facettes de la vie quotidienne. On s’acquittait de toutes ces tâches en ce lieu que l’on avait construit à partir des troncs des palmiers qui y étaient déjà et dont le toit avait été fait à partir des branches de ces mêmes palmiers.

Lorsque la construction de la mosquée fut terminée, il construisit également des maisons de chaque côté de celle-ci pour sa famille, encore une fois à partir des troncs de palmiers. La mosquée et la maison du Prophète à Médine sont toujours là, de nos jours.

La hijrah était terminée. C’était le 23 septembre 622 et l’ère islamique (le calendrier musulman) commence à partir de ce jour-là. C’est également ce jour-là que Yathrib fut rebaptisée : on lui donna le nom de Madinat-oun-Nabi, c’est-à-dire la Cité du Prophète, communément appelée Médine.

C’est ainsi que se déroula la hijrah, l’émigration de la Mecque à Yathrib. Les treize années d’humiliation, de persécution, de succès mitigé et d’une mission prophétique difficile à mener faisaient maintenant partie du passé.

C’était le début de dix années de succès à venir, du plus grand succès ayant jamais couronné les efforts d’un homme. Jusque-là, il n’avait été qu’un prêcheur. Mais à partir de ce moment, il devint le dirigeant d’un État, d’abord un tout petit État qui, en l’espace de dix ans, allait devenir l’empire d’Arabie. La hijrah marque une division claire dans l’histoire de la mission du Prophète, division que l’on retrouve également dans le Coran. Les révélations de Dieu dont lui et ses fidèles avaient besoin, maintenant, n’étaient pas du même genre que celles dont ils avaient eu besoin lorsqu’ils étaient opprimés, à la Mecque. C’est pourquoi, dans le Coran, les sourates révélées à la Mecque diffèrent de celles révélées à Médine; les premières s’adressent aux individus et à leurs états d’âme, de même qu’au Prophète en tant qu’avertisseur, tandis que les autres s’adressent surtout aux musulmans en tant que communauté sociale et politique et au Prophète en tant qu’exemple à suivre, législateur et réformateur.


La Sirah du Prophète Muhammad (saw) - Les leçons de l'hégire | Les bienfaits de Médine (Ep 27)



Pourquoi Les Musulmans Suivent Les Pratiques (Sunnah) De Prophète Muhammad (S.A.A.W)--Zakir Naik

 

akay

Junior Member
Si nous examinons l'histoire du christianisme, nous voyons que les paroles de Jésus ont été promulguées dans une réalité sanglante à plusieurs reprises - à partir du moment où une importante rébellion politique contre l'Église catholique romaine a pris une tournure religieuse - conduisant à la scission de la chrétienté européenne entre les catholiques et protestante. Cette scission a déclenché une série de guerres de religion qui devaient finalement être responsables de la mort de près d'un tiers de l'ensemble de la race blanche.

Si nous soutenons que le message essentiel de Jésus est de « tendre l'autre joue » même face à la pire provocation, alors nous devons admettre que les disciples avoués de Jésus ont démenti son enseignement à plusieurs reprises. Même lorsque leurs langues appellent Jésus « le Prince de la paix », des armes de destruction massive sont forgées dans leurs arrière-cours pour massacrer les non-chrétiens. Chaque fois qu'une bombe chrétienne déchire les membres d'un homme, d'une femme ou d'un enfant irakien à Bagdad ou à Falloujah, l'enseignement du Christ s'avère nul et non avenu. C'est drôle d'entendre les chrétiens accuser les musulmans d'avoir pris les armes alors qu'eux-mêmes avaient fait exploser deux bombes atomiques chrétiennes qui ont tué des millions de personnes ; et le leur est le monopole de la fabrication, de la distribution et de l'utilisation des armes les plus horribles jamais fabriquées par la main de l'homme - les disciples du Prince de la Paix en effet !



Le Coran a dit ce que signifie :

{4. Quand vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru, frappez-les à mort, d’estoc et de taille. Une fois que vous aurez pris le dessus sur eux, enchaînez-en solidement les captifs. Après, ce sera soit la libération gracieuse, soit la réclamation d’une rançon, jusqu’à ce que la guerre soit terminée.Cela, et si Allah le voulait, c’est Lui-même Qui Se vengerait d’eux, mais (s’Il ne le fait pas) c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Ceux qui seront tués pour la cause d’Allah, (Allah) ne rendra pas vaines leurs œuvres. [ Littéralement : jusqu’à ce que la guerre ait déposé ses fardeaux. } (Muhammad 47:4)

Le contexte de ce verset était lorsque les musulmans devaient combattre leurs ennemis pour leur existence même. Après treize ans d'endurance et de patience, le prophète et ses compagnons ont dû quitter leur ville natale de La Mecque et émigrer à Médine. Lorsque les habitants de Médine l'y ont accueilli et qu'il y a été accepté comme chef, les Mecquois sont devenus mécontents. Ils voulaient éliminer Muhammad et sa religion ; et ainsi ils ont envoyé leur armée pour extirper l'Islam. Et la bataille cruciale a eu lieu à Badr. C'est juste avant cela que Muhammad a reçu la révélation de Dieu de combattre :

{190. Combattez pour la cause d’Allah (dans le chemin d’Allah) ceux qui vous combattent et ne transgressez point, car Allah n’aime pas les transgresseurs..} (Al-Baqarah 2:190)

Cela signifiait que le Prophète et ses compagnons ne devaient pas commencer le combat ; mais pour se défendre contre les agresseurs. C'est ainsi que le combat était ordonné ; mais nous devons savoir qu'une fois que nous nous battons, nous nous battons pour vaincre les agresseurs, afin que nous puissions vivre sans craindre d'être molestés et envahis ; pour que nous puissions vivre en paix ; pour que justice soit faite. Rappelez-vous que Dieu ne commande à personne de commencer à se battre ; Il permet plutôt aux gens de se battre en légitime défense ou pour la défense de ceux qui sont attaqués injustement.

Tous les passages du Coran se référant aux combats ont été révélés dans le contexte des menaces de batailles des ennemis de la Vérité et de la Justice. Et quand on vous dit de combattre, il vous est commandé de continuer jusqu'à ce que la justice soit établie ; jusqu'à ce que les criminels soient traduits en justice, jusqu'à ce que la paix puisse prévaloir.

Lorsque des bombes à l'UA sont larguées d'une hauteur de 30 000 pieds, comment pouvez-vous tendre l'autre joue ? Par leurs invasions et occupations, les personnes que les musulmans considèrent comme représentant les chrétiens ont prouvé que le message de paix de Jésus n'était pas pertinent et dénué de sens dans le monde de la réalité. Et puis ils citent Jésus et demandent aux musulmans de ne pas leur résister alors qu'ils continuent de mutiler et de massacrer brutalement les gens et de démolir leurs mosquées !




Française Converti à l'Islam Musulman | Pourquoi l'Islam? | Honorés Avec l'İslam | Victuar 03


Française Converti à l'Islam Musulman | Pourquoi l'Islam? | Honorés Avec l'İslam | Victuar 04

Française Converti à l'Islam Musulman | Pourquoi l'Islam? | Honorés Avec l'İslam | Victuar 05

 

akay

Junior Member
Pourquoi Mohammed Roussel Est-il Devenu Musulman? 01


Pourquoi Mohammed Roussel Est-il Devenu Musulman? 02


Pourquoi Mohammed Roussel Est-il Devenu Musulman? 03

Pourquoi Mohammed Roussel Est-il Devenu Musulman? 04

 

akay

Junior Member
Le monachisme d'un genre désiré existait parmi les chrétiens bien qu'il n'ait pas été rendu obligatoire dans le christianisme ; cependant, les adeptes de 'Isa (as) ont déformé le concept en le poussant au-delà de ses limites.
Et c'est pour cette raison que l'Islam l'a dénoncé avec véhémence ainsi que la tradition bien connue, qui dit :

« Il n'y a pas (de place pour) le monachisme dans l'Islam », est-il attesté dans de nombreuses sources islamiques.1
L'une des vilaines innovations des chrétiens en ce qui concerne le monachisme avait été « l'interdiction du mariage » pour les hommes et les femmes qui avaient abandonné le monde. D'autres étaient « l'isolement social », ignorant les responsabilités humaines au sein d'une société, sélectionnant des monastères et des couvents isolés et éloignés pour vivre et adorer dans un environnement isolé de la société. Plus tard, de grands maux sont apparus dans les monastères et les centres de vie des moines,

Fondamentalement, l'homme est une entité qui a été créée pour une vie au sein d'une société, et son développement matériel et spirituel ne peut être atteint que dans une vie sociale, et c'est pour cette raison qu'aucune des religions divines n'a rejeté ce concept (de vie sociale). Au contraire, ils se sont efforcés d'en renforcer les fondements.
Allah (swt) a placé le "désir sexuel" chez l'homme pour préserver la lignée, et tout ce qui tente de le rejeter totalement est absolument incorrect.
L'abstinence islamique (zuhd), qui signifie mener une vie simple, éliminer le luxe et ne pas devenir captif de la richesse et du rang, n'a aucun rapport avec la question du monachisme. Il en est ainsi puisque le monachisme signifie la ségrégation et l'aliénation de la société


Le voyage qui a été interdit dans cette tradition est quelque chose qui s'apparente au monachisme - une sorte de monachisme itinérant ; certaines personnes, sans se procurer une maison, s'engager dans un travail ou chercher à gagner leur vie, se sont converties en globe-trotters sans vivres ni vivres.
Constamment en mouvement d'un endroit à un autre et répondant à leurs besoins en mendiant auprès du peuple, ils considéraient cela comme une sorte de renoncement au monde. Mais l'Islam a rejeté le monachisme aussi bien stationnaire qu'itinérant ;

Les maux éthiques et moraux résultant du monachisme

Le renoncement au mariage, qui est l'un des fondements du monachisme, entraîne des troubles psychologiques. Le livre, Encyclopedia of the 20th Century, déclare : Certains moines considéraient que prêter attention au sexe féminin était un acte satanique et nourrissaient ce concept à un point tel qu'ils ne voulaient pas amener les espèces animales femelles dans leurs maisons, de peur que son âme satanique ne nuise et ne porte préjudice à leur spiritualité !!

Malgré cela, l'histoire est témoin de nombreux actes atroces de la part des monastères, de sorte que, selon Will Durant, le pape Innocent III a qualifié l'un des monastères de bordel !7
Certains de ces monastères s'étaient transformés en centres de congrégation pour les amoureux du monde, les gourmands et les libertins à tel point qu'on pouvait y trouver le meilleur des vins.

Le Bain Rituel En Islam - Omar Hamid
La Prière Son Importance Et Ses Avantages 01
La Prière Son Importance Et Ses Avantages 02
Vision Des Musulmans En Europe | Honorés Avec l'İslam | Davud Pier
 

akay

Junior Member
dans la bible
ils utilisent le titre (Far'ah) - c'est-à-dire: Pharaon - pour désigner les rois de l'Egypte ancienne, le même que le roi d'Egypte au temps de Joseph, que la paix soit sur lui, et son roi au temps de Moïse , la paix soit sur lui. Nous lisons - par exemple - dans le livre de la Genèse (41:14) : «Pharaon fit appeler Joseph. On le fit sortir en hâte de prison. Il se rasa, changea de vêtements, et se rendit vers Pharaon.

Et dans l'histoire de Moïse, que la paix soit sur lui,
le gouverneur à l'époque de Moïse est appelé « pharaon » :

L'Eternel dit à Moïse: Va vers Pharaon, et tu lui diras: Ainsi parle l'Eternel: Laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve.
Exode 8:1 ►


À d'autres textes cohérents décrivant le roi d'Égypte comme « Pharaon », quelle que soit l'époque à laquelle il a vécu.

Mais le Coran est la parole de Dieu qui ne fait jamais d'erreurs, donc le Coran est très précis
Moïse n'était pas le seul prophète à avoir vécu sur les terres d'Égypte dans l'histoire ancienne. Le prophète Joseph y a vécu avant lui.

Nous voyons un certain parallèle en lisant les histoires de Moïse et de Joseph. Lorsqu'on s'adresse au gouverneur égyptien à l'époque de Joseph, le mot « malik » est utilisé dans le Coran :

« Et le roi dit: «Amenez-le moi: je me le réserve pour moi-même». Et lorsqu'il lui eut parlé, il dit: «Tu es dès aujourd'hui près de nous, en une position d'autorité et de confiance»..." ». "[Coran, Sourate Yousouf 12:54]

Au contraire, le gouverneur à l'époque de Moïse est appelé « pharaon » :

« Nous avons sûrement donné à Moïse neuf signes clairs.1 «Et certes, Nous donnâmes à Moïse neuf miracle évidents . Demande donc aux Enfants d'Israël, lorsqu'il leur vint et que Pharaon lui dit : "Ô Moïse, je pense que tu es ensorcelé".. »» "[Coran, Sourate Al-Isra 17 : 101]

Les chroniques historiques disponibles aujourd'hui montrent la raison de la nomenclature différente de ces gouverneurs. Le mot « pharaon » était à l'origine le nom donné au palais royal dans l'Egypte ancienne. Les gouverneurs de l'ancienne dynastie n'utilisaient pas ce titre. L'utilisation du mot pharaon comme titre de gouverneur n'a commencé qu'à l'époque du Nouvel Empire. Cette période commence avec la 18e dynastie (1532-1292 av. J.-C.) et le mot pharaon est adopté comme titre de respect dès la 20e dynastie (945-730 av. J.-C.).

La nature miraculeuse du Coran est une fois de plus évidente : Joseph vivait à l'époque de l'Ancien Empire et donc le mot roi « malik » était utilisé pour désigner le gouverneur égyptien plutôt que le « pharaon ». En revanche, comme Moïse vivait à l'époque du Nouvel Empire, le gouverneur d'Égypte est appelé « pharaon ».

Il ne fait aucun doute qu'il faut connaître l'histoire de l'Égypte pour pouvoir faire une telle distinction. Cependant, l'histoire de l'Egypte ancienne a été complètement oubliée à partir du 4ème siècle car les hiéroglyphes ne pouvaient plus être déchiffrés et elle n'a été redécouverte qu'au 19ème siècle. Par conséquent, il n'y avait pas de connaissance approfondie de l'histoire égyptienne lorsque le Coran a été révélé


L'islam Et Ses Principes Fondamentaux - Mohammad Çıtak 01
L'islam Et Ses Principes Fondamentaux - Mohammad Çıtak 02

L'islam Et Ses Principes Fondamentaux - Mohammad Çıtak 03

 

akay

Junior Member
quand l'islam est dans un pays
Les gens ne sont pas obligés de se convertir à l'islam
Certains se convertissent à l'islam et d'autres refusent

C'est pourquoi les Juifs ont vécu sous la domination islamique pendant 800 ans. Lorsque les chrétiens sont entrés en Espagne, les juifs sont revenus avec les musulmans au Maroc pour les traiter avec miséricorde et tolérance.


Qu'ont fait les chrétiens aux musulmans et aux juifs après leur entrée en Espagne ?

L'une des milliers d'histoires qui témoignent des atrocités commises par les rois et prêtres catholiques, persécutant et torturant les musulmans et les juifs après la chute de l'Andalousie.



Des membres brisés, des cercueils de fer cloués à mort sur la victime, des fêtes cérémonielles pour brûler vifs des musulmans, des roues et des machines pour écraser des corps humains, faire bouillir de l'eau et de l'huile et la verser sur les condamnés, des caves et des prisons remplies de sang et de la puanteur des cadavres en décomposition.

Les massacres et crimes de l'Inquisition, le nom le plus terrifiant de la mémoire andalouse,
L'Inquisition est née au XIIe siècle en France, après que le Pape eut établi une autorité judiciaire exceptionnelle, qu'il publia dans le monde chrétien pour tenir les apostats et les sorciers responsables.

La chute de l'Andalousie s'est accompagnée de l'imposition de la conversion forcée au christianisme, obligeant musulmans et juifs à se convertir au catholicisme, convertissant les mosquées en églises, empêchant la circulation de la langue, du vocabulaire et de tous les noms arabes parmi la population, en plus de l'effort de l'église pour effacer tout ce qui touche aux Arabes ou à l'Islam.



Un demi-million de musulmans et des centaines de juifs ont fait face à des accusations liées à leur identité et à leur religion, comme parler arabe ou manger de la nourriture arabe, et ils ne finissent pas innocents tant qu'ils ne sont pas insultés sur les routes.



Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

Luc 19:27





Pourquoi faut-il suivre l'islam, Jésus aurait-il fait une erreur ?

Pourquoi C'est difficile d'Accepter La Vérité (Islam)?-Zakir Naik

Pourquoi Les Musulmans Sont En Retard Par Rapport Aux Autres Nations?-Zakir Naik
 
Top