La rencontre de Moïse et d'Al-Khidr, sur eux le salut.

Discussion in 'Français - French' started by abou khaled, Dec 19, 2012.

  1. abou khaled
    Offline

    abou khaled Junior Member

    Joined:
    May 23, 2007
    Messages:
    4,058
    Likes Received:
    44
    Trophy Points:
    58
    Gender:
    Male
    Ratings Received:
    +60 / 0
    La rencontre de Moïse et d'Al-Khidr, sur eux le salut.




    La rencontre de Moïse et d'Al-Khidr, sur eux le salut.







    voici le récit de la rencontre de Moïse et d'Al-Khidhr (sur eux le salut).

    Dieu dit : " (rappelle-toi) quand Moïse dit à son serrviteur : " Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années". Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer. Puis, lorsque tout deux eurent dépassé (cet endroit,), il dit à son serviteur : "apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre premier voyage".
    Le serviteur lui dit : " quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j'ai oublié le poisson (le diable seul m'a fait oublier de te le rappeler) et il a curieusement pris son chemin dans la mer. "
    Moïse dit : " voilà ce que nous cherchions ". Puis il retournèrent sur leur pas, suivant leurs traces. Ils trouvèrent l'un de nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce de notre part, et à qui nous avions enseigné une science émanant de Nous.

    Moïse lui dit : "Puis-je te suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'as appris concernant la bonne direction ? ".
    L'autre dit : " Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-je sur des choses que tu m'embrasses pas par ta connaissance ?"
    Moïse lui dit : " si Dieu le veut, tu me trouveras patient ; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres".
    "si tu me suis dit l'autre, ne m'interroges sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention."

    Alors les deux partirent. Et après qu'ils furent montés sur un bateau , l'homme y fit une brèche.
    Moïse lui dit " est-ce pour noyer ses occupants que tu l'as ébréché ? tu as commis certes une chose monstrueuse"
    L'autre répondit : " n'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ?"
    " Ne t'en prends pas à moi dit Moïse pour un oubli de ma part ; et ne m'impose pas de grande difficulté dans mon affaire."

    Puis, ils partirent tous deux et quand ils eurent rencontré un enfant l'homme le tua. Alors, Moïse lui dit : " as-tu tué un être innocent qui n'a tué personne ? tu as commis, certes, une chose affreuse !
    L'autre lui dit : "Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais garder patience en ma compagnie ? "
    " Si après cela, je t'interroge sur quoi que se soit, dit Moïse, alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi".
    Ils partirent donc tous deux et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants ; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors Moïse lui dit : " Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire ".

    "Ceci marque la séparation entre toi et moi , dit l'homme. Je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'a pas pu supporter avec patience. Pour ce que qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais le rendre défectueux car il y avait derrière un roi qui saisissait de force tout bateau.
    Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants ; nous avons craint qu'il leur imposat la rebellion et la négation. Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordat en échange un autre enfant, plus pur et plus affectueux. Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait en dessous un trésor à eux ; et leur père était un homme vertueux. Ton seigneur à donc voulu que tout deux atteignirent leur maturité et qu'ils extraient, eux-mêmes leur trésor par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas enduré avec patience. (18,78) .

    l'envoyé de Dieu , ajouta : " Nous aurions souhaité que Moïse fasse preuve d'un peu plus de patience , jusqu'à ce que Dieu nous relate leur récit."

Share This Page