Quran Le lait dans le Coran

Discussion in 'Français - French' started by Absolute truth, May 28, 2020.

  1. Absolute truth
    Offline

    Absolute truth لا إله إلا الله

    Joined:
    Nov 17, 2010
    Messages:
    201
    Likes Received:
    3
    Trophy Points:
    28
    Gender:
    Male
    Ratings Received:
    +16 / 0
    Sourate El-Nahl*:
    وإن لكم في الأنعام لعبرة نسقيكم مما في بطونه من بين فرث ودم لبنا خالصا سآئغا للشاربين

    En français*:

    Sourate El-Nahl
    66. Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux : Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres d’entre ’’Farth’’ et sang d’un lait pur, délicieux pour les buveurs.

    Les faits scientifiques*

    Le lait est synthétisé dans la glande mammaire. Dans cette glande se trouve l’unité productrice de lait, l’Alvéole. Cette dernière contient une couche de cellules épithéliales sécrétrices entourant une zone de stockage appelée Lumen qui est connectée à un système de conduits. Ces cellules sécrétrices sont à leur tour entourées d’une couche de cellules myoépithéliales et de vaisseaux sanguins.

    Les matières premières nécessaires à la production de lait sont transportés via le système sanguin vers les cellules sécrétrices. Il faut 400 à 800 litres de sang pour livrer les composants pour faire 1 litre de lait.

    Protéines*: les blocs constructeurs sont les aminoacides dans le sang. Les Caséine micelles ou les petits agrégats, peuvent commencer leur agrégation dans les vésicules de Golgi des cellules sécrétrices.

    Lipides*: Les acides gras C4 et C14 sont synthétisés dans les cellules. L’acide gras C16 ainsi que d’autres acides gras sont préformés comme résultat de l’hydrogénation du rumen, et sont transportés directement dans le sang.

    Lactose*: le lait est en équilibre osmotique avec le sang et est contrôlé par le lactose K, Na et Cl. La synthèse du lactose régule le volume de lait sécrété.

    Les composants du lait sont synthétisés dans les cellules, principalement par le réticulum endoplasmique (ER) et ses ribosomes attachés. L’énergie nécessaire à l’ER est fournie par les mitochondries. Les composants sont ensuite envoyés à l’appareil de Golgi, qui est responsable de leur éventuel mouvement hors cellule sous forme de vésicules. Chaque vésicule contenant des composants aqueux non gras, ainsi que des gouttes liquides (synthétisées par l’ER), doit passer à travers le cytoplasme et par la membrane apicales plasmique afin d’être déposée dans le Lumen.

    On pense que la membrane globuleuse grasse est composée de la membrane apicale plasmique de la cellule sécrétrice.
    Des stimulus tels qu’un veau en train de téter, un torchon chaud, une discussion d’hommes … occasionne la sécrétion de l’hormone nommée Ocytocine. Cette dernière est sécrétée par la glande pituitaire, sous le cerveau, afin d’enclencher le processus de chute du lait.

    Le résultat de cette stimulation hormonale est la compression de l’Alvéole par les muscles, causant une pression dans la mamelle et le relâchement des matières premières composants le lait (stockés dans le Lumen) dans le système de conduits.

    Le lait descend dans le réservoir des pis, d’où il est trait. Ce réflexe de relâchement disparaît à mesure de la disparition de l’Ocytocine, au bout de 4 à 7 minutes. Il est extrêmement difficile d’avoir du lait après cette période.*

    HYPERLINK "http://www.foodsci.uoguelph.ca/dairyedu/biosynthesis.html" http://www.foodsci.uoguelph.ca/dairy...synthesis.html

    Les exégèses du verset*

    Zamakhachri (538 H)*
    فقيل نسقيكم { مِن بَيْنِ فَرْثٍ وَدَمٍ } أي يخلق الله اللبن وسيطاً بين الفرث والدم يكتنفانه، وبينه وبينهما برزخ من قدرة الله لا يبغي أحدهما عليه بلون ولا طعم ولا رائحة، بل هو خالص من ذلك كله.... فتجري الدم في العروق، واللبن في الضرع، وتبقى الفرث في الكرش. فسبحان الله ما أعظم قدرته وألطف حكمته لمن تفكر وتأمّل​
    Il est dit {d’entre ‘’Farth’’ et sang} autrement dit Allah crée le lait entre le «*Farth*» et le sang, entre eux il y a une barrière selon le pouvoir d’Allah. Aucun ne se mélange à l’autre, que ce soit par la couleur, par le goût ou par l’odeur, mais il est pur de tout cela...le sang va dans les veines, le lait dans les mamelles et le «*Farth*» reste dans le ventre. Subhanna Allah grand est Son pouvoir et Sa sagesse pour celui qui se rappelle et observe.

    El Razi (606 H)*

    ..الحق أن الحيوان إذا تناول الغذاء وصل ذلك العلف إلى معدته إن كان إنساناً، وإلى كرشه إن كان من الأنعام وغيرها، فإذا طبخ وحصل الهضم الأول فيه فما كان منه صافياً انجذب إلى الكبد، وما كان كثيفاً نزل إلى الأمعاء، ثم ذلك الذي يحصل منه في الكبد ينطبخ فيها ويصير دماً، وذلك هو الهضم الثاني، .. وبين الكبد وبين الضرع عروق كثيرة فينصب الدم في تلك العروق إلى الضرع، والضرع لحم غددي رخو أبيض فيقلب الله تعالى الدم عند انصبابه إلى ذلك اللحم الغددي الرخو الأبيض من صورة الدم إلى صورة اللبن فهذا هو القول الصحيح في كيفية تولد اللبن.


    La vérité est que si l’animal mange, cette herbe arrive dans l’estomac si c’est un homme, et dans le ventre si c’est du bétail ou autre. Si la nourriture avalée arrive dans le ventre, une première digestion est effectuée, et ce qui est propre va vers le foie, et ce qui est lourd descend dans les intestins.
    Ce qui arrive dans le foie devient du sang, c’est la deuxième digestion,.... Entre le foie et la mamelle, il y a de nombreuses veines par lesquelles y transite le sang. Et la mamelle est un tissu glandulaire tendre blanc, Allah transforme le sang lors de son arrivée à ma mamelle de la forme du sang à la forme du lait, c’est cela la manière dont se crée le lait.

    El Qortobi (671 H)*

    
الفَرْثُ: الزّبل الذي ينزل إلى الكَرِش، فإذا خرج لم يُسَمَّ فَرْثاً. يقال: أفْرَثْت الكَرِش إذا أخرجت ما فيها. والمعنى: أن الطعام يكون منه ما في الكَرِش ويكون منه الدّم، ثم يخلص اللبن من الدم؛ فأعلم الله سبحانه أن هذا اللبن يخرج من بين ذلك وبين الدّم في العروق. ... { خَالِصاً } يريد من حمرة الدم وقذارة الفَرْث وقد جمعهم وعاء واحد.

    Le sens est*: la nourriture se trouve dans le ventre, de celle-ci il y a du sang, puis le lait est extrait du sang, Allah nous apprend que ce lait sort d’entre le «*Farth*» et d’entre le sang qui se trouve dans le sang....

    «*Pur*»*: cela est en rapport avec la rougeur du sang et la saleté du «*Farth*», ils se trouvent dans le même espace.


    Linguistique*

    Selon le Dr. Zaghlool El-Naggar*

    «*Le lait est essentiellement formé de protéines, de carbohydrates, de graisse, de nombreux autres éléments, ainsi que de vitamines et d’eau. Tout cela est extrait de ce que mange et boit l’animal, ainsi que de sang. C’est ce qui est décrit à travers ce Noble Verset d’Allah*: «*’’Farth’’ et sang. »
    Et le ‘’Farth’’ est ce qui est mangé et qui est digéré dans le ventre, et c’est pour cela qu’il est aussi appelé des fois ‘Poids du ventre’. Et lorsqu’il sort du ventre, il est appelé ‘’Routh’’ (matière fécale).*»

    Cette définition correspond à ce que les exégètes présentés plus haut ont expliqué*: le ‘’Farth’’ est ce qui est avalé et digéré.

    La description simplifiée donnée dans le verset coranique est donc scientifiquement juste puisque le sang transporte les matériaux nécessaires à la fabrication du lait, ces matériaux (protéines, vitamines …) viennent de la nourriture digérée.

    Conclusion*

    En employant un terme aussi précis pour désigner un processus aussi complexe que la fabrication du lait par le bétail, le Coran nous montre encore une fois un des Signes d’Allah.

    Aucun homme n’aurait pu imaginer, il y a de cela 1400 ans, que du lait blanc et pur puisse être produit de l’interaction entre la nourriture digérée et le sang (que tout le monde pensait être rouge).

    Encore une preuve que ce Livre n’est pas le produit de l’imagination d’un homme, mais est en fait une Révélation d’Allah le Créateur de toute chose.

    Sourate Fussilat*
    53. Nous continuerons à leur montrer Nos signes, aussi bien dans l’Univers qu’en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que ce Coran est bien la Vérité. Ne suffit-il donc pas que ton Seigneur soit Témoin de toute chose?*

    PROVENANCE DES CONSTITUANTS DU LAIT ANIMAL
    Par Maurice Bucaille, "La Bible, Le Coran Et La Science"


    C'est en rigoureuse conformité avec les données de la connaissance moderne que la provenance des constituants du lait animal est définie par le Coran (Sourate 16, verset 66). La manière de traduire et d'interpréter ce verset est toute personnelle, car les traductions, même modernes, lui donnent habituellement une signification qui n'est guère acceptable, à mon avis. En voici deux exemples :
    — Traduction de R. Blachère' :
    {En vérité vous avez certes un enseignement dans vos troupeaux ! Nous vous abreuvons d'un lait pur, exquis pour les buveurs, (venant) de ce qui, dans leurs ventres, est entre un aliment digéré et du sang. }

    — Traduction du professeur Hamidullah ' :
    {Certes oui, il y a de quoi réfléchir pour vous dans les bêtes. De ce qui est dans leurs ventres, parmi l'excrément et le sang. Nous vous faisons boire un lait pur, au boire facile pour les buveurs. }

    Tout physiologiste à qui l'on présenterait de tels textes répondrait qu'ils sont fort obscurs, car n'y apparaît guère de concordance avec des notions modernes, même les plus élémentaires. Ces lignes sont pourtant l'ouvre de très éminents arabisants. Mais l'on sait fort bien qu'un traducteur, si expert soit-il, est susceptible de commettre une erreur dans la traduction d'énoncés scientifiques, s'il n'est pas spécialisé dans la discipline dont il s'agit.
    La traduction qui me paraît valable est la suivante :


    « En vérité il y a pour vous, dans vos bêtes de troupeau, un enseignement : Nous vous donnons à boire de ce qui se trouve à l'intérieur de leur corps (et qui) provient de la conjonction entre le contenu de l'intestin et le sang, un lait pur, facile à avaler pour ceux qui le boivent. »


    Cette interprétation est très proche de celle que donne, dans son édition de 1973, le Muntakhab, édité par le Conseil suprême des Affaires islamiques du Caire et qui s'appuie sur des données de la physiologie moderne.
    Du point de vue du vocabulaire, la traduction proposée est justifiée ainsi :


    J'ai traduit « à l'intérieur de leur corps » et non, comme R. Blachère ou le professeur Hamidullah, « dans leurs ventres », parce que le mot baTn veut dire aussi bien milieu, intérieur d'une chose que ventre. Ce mot n'a pas ici un sens anatomique précis. « A l'intérieur du corps » me paraît cadrer parfaitement avec le contexte.

    1. O.P. Maisonneuve et Larose, 1966.
    2. Club Français du Livre, 1971.

    La notion de « provenance » des constituants du lait est exprimée par le mot min et celle de « conjonction » par bayni, ce dernier mot ne signifiant pas seulement « parmi » ou « entre », comme dans les deux autres traductions citées, mais il sert aussi à exprimer que l'on met en présence deux choses ou deux personnes. |
    Du point de vue scientifique, il faut faire appel à des notions de physiologie pour saisir le sens de ce verset.

    Les substances essentielles qui assurent la nutrition de l'organisme en général proviennent de transformations chimiques qui s'opèrent tout au long du tube digestif. Ces substances proviennent d'éléments présents dans le contenu de l'intestin. Lorsque, dans l'intestin, elles arrivent au stade voulu de transformation chimique, elles passent à travers la paroi de celui-ci vers la circulation générale. Ce passage se fait de deux façons : ou bien directement par ce qu'on appelle les vaisseaux lymphatiques, ou bien indirectement par la circulation porte qui les conduit d'abord dans le foie où elles subissent des modifications ; elles en émergent pour rejoindre enfin la circulation générale. De cette manière, tout transite finalement par la circulation sanguine.


    Les constituants du lait sont sécrétés par les glandes mammaires. Celles-ci se nourrissent, si l'on peut dire, des produits de la digestion des aliments qui leur sont apportés par le sang circulant.Le sang joue donc un rôle de collecteur et de transporteur de matériaux extraits des aliments pour apporter la nutrition aux glandes mammaires productrices de lait, comme à n'importe quel autre organe.
    Ici, tout procède au départ d'une mise en présence du contenu intestinal et du sang au niveau même de la paroi intestinale. Cette notion précise relève des acquisitions de la chimie et de la physiologie de la digestion. Elle était rigoureusement inconnue au temps du Prophète r Le Prophète Mohammed r : sa connaissance remonte à la période moderne. Quant à la découverte de la circulation du sang, elle est l'œuvre de Harvey et se situe dix siècles environ après la Révélation coranique.
    Je pense que l'existence dans le Coran du verset qui fait allusion à ces notions ne peut avoir d'explication humaine en raison de l'époque où elles ont été formulées.


    Que la paix soit sur quiconque suit la bonne guidée.
    http://blog.decouvrirlislam.net/Hom...-donnees-scientifiques-/le-lait-dans-le-coran

Share This Page